Indice des prix à la consommation

L’inflation diminue et s’élève à 0,74%

Prix à la consommation
L’inflation diminue et s’élève à 0,74%

Indice des prix à la consommation d'octobre 2020

  • L'inflation est en recul de 0,90% à 0,74% en octobre.
  • L’indice des prix à la consommation a progressé ce mois de 0,22 point, soit de 0,20%.
  • L’inflation sur la base de l’indice santé accuse une baisse, passant de 1,11% à 1,04%.
  • L’indice santé lissé s'établit, quant à lui, à 107,86 points en octobre.
  • En octobre, les principales hausses de prix ont concerné l’électricité, le gaz naturel, la viande, les loyers privés, l’achat de véhicules, les villages de vacances et les campings, les produits laitiers et les billets d’avion. Les boissons alcoolisées, le gasoil de chauffage, les fruits et autres produits alimentaires (notamment les plats préparés, les plats végétariens et les préparations diététiques) ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.

L’indice des prix à la consommation du mois d'octobre 2020 s’élève à 109,64 points. Cet indice augmente ce mois de 0,22 point. L’inflation recule de 0,90% à 0,74%. L’indice santé a augmenté de 0,33 point pour atteindre 110,11 points. L’inflation calculée sur la base de l’indice santé est en repli, passant de 1,11% à 1,04%. Les principales hausses de prix concernent l’électricité, le gaz naturel, la viande, les loyers privés, l’achat de véhicules, les villages de vacances et les campings, les produits laitiers et les billets d’avion. Les boissons alcoolisées, le gasoil de chauffage, les fruits et autres produits alimentaires (notamment les plats préparés, les plats végétariens et les préparations diététiques) ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.

Evolution de l'indice

L’indice des prix à la consommation a augmenté en octobre 2020 de 0,22 point, soit de 0,20%, et s’élève à 109,64 points contre 109,42 points en septembre 2020 (2013=100).

L’indice santé progresse en octobre de 0,33 point et s'établit à 110,11 points contre 109,78 points en septembre. L’indice santé lissé s'établit, quant à lui, à 107,86 points en octobre. Le prochain indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales est fixé à 109,34 points.

Les produits qui ont exercé le plus fort effet haussier en octobre sont l’électricité, le gaz naturel, la viande, les loyers privés, l’achat de véhicules, les villages de vacances et les campings, les produits laitiers et les billets d’avion. Les boissons alcoolisées, le gasoil de chauffage, les fruits et autres produits alimentaires (notamment les plats préparés, les plats végétariens et les préparations diététiques) ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice. Les principales fluctuations observées ce mois sont :

À la hausse : Influence : À la baisse : Influence :
Électricité +0,100 point Boissons alcoolisées -0,065 point
Gaz naturel +0,075 point Gasoil de chauffage -0,055 point
Viande +0,060 point Fruits -0,030 point
Loyers privés +0,030 point Autres produits alimentaires -0,025 point
Achat de véhicules +0,030 point    
Villages de vacances et campings +0,025 point    
Produits laitiers +0,025 point    
Billets d’avion +0,025 point    

En octobre, le prix de l’électricité a affiché une hausse moyenne de 3,0% par rapport au mois précédent. Le prix du gaz naturel a affiché une hausse moyenne de 5,5%. Le prix de la viande a grimpé en moyenne de 1,4% par rapport au mois précédent. Les loyers privés ont affiché une hausse de 0,4% en moyenne. Le prix d’achat des véhicules a augmenté de 0,4 %. Après correction des variations saisonnières, les prix des séjours en villages de vacances et en campings ont progressé de 4,7%. Les prix des produits laitiers ont augmenté en moyenne de 1,1% par rapport au mois précédent. Les billets d’avion ont coûté en moyenne 4,1% de plus.

En comparaison avec le mois précédent, le consommateur a dû débourser ce mois-ci 3,2% de moins en moyenne pour les boissons alcoolisées. Le prix du gasoil de chauffage a diminué en moyenne de 5,0%. Les prix des fruits ont baissé en moyenne de 1,7% et les prix des autres produits alimentaires ont reculé en moyenne de 2,0%.

Observations sur l’inflation des produits achetés couramment

Le tableau ci-dessous montre l'inflation de plusieurs produits achetés couramment. L’inflation de pratiquement tous les produits achetés couramment a légèrement diminué au cours des derniers mois. On ne constate une hausse de l’inflation que pour les appareils et les produits pour soins corporels (il y a eu des promotions pour ce groupe de produits le mois dernier). Vu le faible poids de ce groupe, son impact sur l’inflation est limité. Globalement, nous observons une baisse de l’inflation des groupes de produits couramment achetés.

COICOP Dénomination Poids dans le panier (sur 1000) juil./2020 août/2020 sept./2020 oct./2020
1 Produits alimentaires et boissons non alcoolisées 175,5 +3,7% +3,7% +3,5% +3,3%
01.1 Produits alimentaires 158,4 +4,0% +3,6% +3,7% +3,6%
01.2 Boissons non alcoolisées 17,1 +0,5% +4,1% +1,9% +0,7%
05.6.1 Biens d'équipement ménager non durables 9,1 +0,7% +2,5% +2,3% +1,9%
05.6.1.1 Produits de nettoyage et d'entretien 5,9 -0,2% +2,2% +2,2% +1,6%
05.6.1.2 Autres petits articles de ménage non durables 3,2 +2,3% +2,9% +2,4% +2,4%
09.3.4 Animaux de compagnie et articles connexes 7,4 +3,3% +1,1% +1,9% +1,3%
12.1.3 Autres appareils, articles et produits pour soins corporels 14,7 -1,0% +0,3% +0,5% -1,5%
12.1.3.1 Appareils non électriques pour soins corporels 0,8 -2,1% +2,3% -2,4% +2,0%
12.1.3.2 Articles d'hygiène corporelle 13,9 -1,0% +0,2% +0,7% -1,7%

L’inflation des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées (COICOP 01) s’explique principalement par une série de facteurs structurels. Nous venions d’une période de faible inflation de ce groupe. L’inflation de 2019 était en effet la plus faible depuis 2014. En 2019, la Belgique affichait l’inflation la plus faible pour ce groupe en comparaison avec les pays voisins. Les autres pays connaissent aussi, depuis le début de l’année, une hausse de l’inflation du groupe COICOP 01.

Dans pratiquement tous les pays, la hausse est, comme en Belgique, due principalement aux mêmes sous-groupes, à savoir les produits frais comme les fruits, les légumes et la viande de porc. Pour les fruits et les légumes, la hausse de l’inflation de ces derniers mois est surtout causée par la diminution des récoltes à cause des mauvaises conditions climatiques. L'inflation de la viande de porc est principalement la conséquence de la demande accrue de la Chine sur le marché européen (en raison de la peste porcine africaine). L’inflation élevée des fruits de mer frais, qui est spécifique à la Belgique avec une contribution de 0,4 point de pourcentage à l’inflation des produits alimentaires, se chiffre actuellement à 41%. Cette inflation élevée est principalement due à la hausse du prix des crevettes en raison du manque de crevettes grises pelées à la suite des mesures prises contre le coronavirus au Maroc. Il s’agit d’un produit qui est principalement consommé en Belgique, raison pour laquelle l’inflation de ce groupe a très peu augmenté dans les autres pays européens.

Observations sur l’inflation globale

L’inflation s’élève désormais à 0,74% contre 0,90% en septembre et 0,82% en août. Sur la base de l’indice santé, l’inflation s’élève ce mois-ci à 1,04% contre 1,11% en septembre et 1,04% en août. Le taux d’inflation hors produits énergétiques a diminué en octobre pour atteindre 1,75%, contre 1,96% en septembre et 1,82% en août. L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'établissait à 1,38% en octobre, contre 1,64% en septembre et 1,49% en août.

L’inflation de l'énergie s’élève désormais à -8,73% contre -9,18% le mois dernier et -8,68% en août. L'électricité coûte désormais 4,2 % moins cher qu'il y a un an. Le gaz naturel coûte 10,7% de moins en glissement annuel. Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a reculé de 20,5% en l'espace d'un an. Les carburants coûtent désormais 8,7% de moins qu'un an auparavant. L’inflation des services est en diminution de 1,54% à 1,30%. L’inflation des loyers s’élevait à 2,60 % en septembre et a progressé à 2,95% en octobre.

Quelques produits et services qui ont fortement augmenté de prix par rapport à octobre de l'an dernier:

À la hausse : Inflation
Fruits de mer frais 40,8%
Envoi postal 13,8%
Bijoux 10,9%
Fruits frais 8,8%
Légumes frais hormis pommes de terre 8,3%
Viande de porc 7,8%
Accessoires pour ordinateur individuel (notamment les imprimantes) 7,3%
Frais bancaires 7,2%

Quelques produits et services qui ont fortement diminué de prix par rapport à octobre de l'an dernier:

À la baisse : Inflation
Gasoil de chauffage -20,5%
Centres de vacances, terrains de camping et auberges de jeunesse -14,8%
Diesel -12,3%
Supports d'enregistrement préenregistrés -11,3%
Gaz naturel -10,7%
Billets d’avion -6,3%
Produits pharmaceutiques -5,6%
Essence -5,5%

Le groupe alimentation et boissons non alcoolisées est le groupe principal ayant exercé le plus gros impact positif[i] sur l'inflation en octobre, soit 0,55 point de pourcentage. Le groupe logement, eau et énergie a exercé le plus gros impact négatif avec -0,45 point de pourcentage.

CPI3

Le groupe alimentation et boissons non alcoolisées est le groupe principal ayant apporté la plus forte contribution[ii] à l'inflation, soit 0,59 point de pourcentage. Le logement, l’eau et l’énergie ont apporté la plus faible contribution avec -0,24 point de pourcentage.

CPI4

Inflation

2013 = 100 Juillet Août Septembre Octobre
Indice des prix à la consommation 109,76 109,83 109,42 109,64
Inflation 0,73% 0,82% 0,90% 0,74%
Indice santé 110,16 110,20 109,78 110,11
Indice santé lissé* 107,93 107,92 107,85 107,86
* défini dans la loi du 23.04.2015 concernant la promotion de l’emploi (Moniteur belge du 27.04.2015).

La première estimation de l’inflation selon l’indice européen des prix à la consommation harmonisé (estimation rapide de l’IPCH) pour la Belgique est de 0,4% pour le mois de octobre.

 

[i] L'impact sur l'inflation indique la variation de l'inflation quand on intègre ce groupe de produits dans le calcul de l'IPC. L'impact tient non seulement compte du poids du groupe de produits mais aussi du fait que l'inflation du groupe de produits soit supérieure ou inférieure à celle de l'ensemble des dépenses (IPC global).

[ii] La contribution à l'inflation d'un groupe de produits donné indique la part de la variation des dépenses totales qui est due à la variation de prix de ce groupe de produits.

Indices
Content

Indice des prix à la consommation, inflation, indice santé, indice lissé, indices sans produits pétroliers et énergétiques, 13 derniers mois

be.STAT logoAccéder aux dernières statistiques

Graphique
Content
Années de base
Inflation
Graphique
Content
4 groupes
Graphique
Content

But et description sommaire

L'indice des prix à la consommation est un indicateur économique qui a comme vocation première de mesurer, de façon objective, l'évolution, au cours du temps, des prix d´un panier de biens et services, achetés par les ménages, et censé être représentatif de leur consommation. L´indice mesure en fait, non pas le niveau de prix de ce panier à une période déterminée, mais bien la variation de ce niveau entre deux périodes, la première étant prise comme référence; de plus, cette variation de niveau de prix est mesurée, non pas en valeur absolue, mais en valeur relative. Il peut être défini comme étant le rapport, multiplié par 100, entre les prix observés pour un éventail de biens et services, à un moment donné, dans une aire géographique déterminée, et les prix de ces mêmes biens et services, relevés dans les mêmes conditions au cours d´une période de référence, choisie comme base de comparaison. Les relevés de prix ont toujours lieu dans les mêmes régions.

Depuis 2014, l´indice des prix à la consommation est un indice chaîne dans lequel la période de référence pour la pondération est actualisée régulièrement et les prix ainsi que les quantités ne sont plus comparés entre la période actuelle et une période de référence fixe, mais la comparaison s'effectue entre la période actuelle et une période intermédiaire. En multipliant ces indices à court terme entre eux (pour former une chaîne), on obtient alors une série à long terme avec une période de référence fixe.

Périodicité

Mensuelle.

Calendrier de publication

Les résultats sont disponibles l´avant dernier jour ouvrable de la période de référence.

Définitions

Pondération (IPC) : La pondération représente l´importance des produits et services repris dans l ´IPC dans le comportement d´achat des ménages. Les pondérations sont établies sur la base de l'enquête sur le budget des ménages.

Indice des prix à la consommation (IPC) : L'indice des prix à la consommation est un indicateur économique qui a comme vocation première de mesurer, de façon objective, l'évolution, au cours du temps, des prix d’un panier de biens et services, achetés par les ménages, et censé être représentatif de leur consommation.

Indice santé : L'indice santé est déduit de l'indice des prix à la consommation et est publié depuis janvier 1994. La valeur actuelle de cet indice est obtenue par la soustraction de certains produits du panier de l´indice des prix à la consommation, à savoir les boissons alcoolisées (achetées en magasin ou consommées dans un café), le tabac et les carburants ( à l´exception du LPG).

Inflation : L'inflation est définie comme le rapport entre la valeur de l'indice des prix à la consommation pour un mois donnée et l’indice de ce même mois lors de l’année précédente. L’inflation mesure donc la vitesse à laquelle évolue le niveau général des prix.

Indice général des prix à la consommation sans produits pétroliers : Cet indice s'obtient en retirant les produits suivants de l'indice des prix à la consommation: butane, propane, combustibles liquides et carburants.

Indice général des prix à la consommation sans produits énergétiques : Cet indice s'obtient en retirant les produits suivants de l'indice des prix à la consommation: électricité, gaz naturel, butane, propane, combustibles liquides, combustibles solides et carburants.

Indice lissé : L'indice lissé correspond à la moyenne arithmétique des indices santé des 4 derniers mois multiplié par un facteur 0,98. L'indice lissé sert de base à l ´indexation des pensions, des allocations sociales et de certains salaires et traitements. L´indexation des salaires dans la fonction publique et des allocations sociales est effectuée dès que l´indice lissé atteint une certaine valeur, appelée indice-pivot. Lorsque l ´indice lissé atteint l´indice pivot, les allocations sociales sont augmentées de 2% le mois. Les traitements dans la fonction publique sont également augmentés de 2% deux mois après.

L'indice-pivot est un seuil de valeur défini à l'avance, avec lequel l'indice santé lissé est comparé. Quand l'indice-pivot est atteint ou dépassé, les salaires ou les allocations sont indexés. Cette indexation est proportionnelle au pourcentage entre deux indices-pivots. Pour le secteur public et les allocations sociales, les indices-pivots sont chaque fois séparés de 2% et une indexation de 2% est appliquée chaque fois qu'ils sont atteints.. Dans certaines CCT, les indices-pivots sont séparés de 1% ou 1,5%. Lorsqu'un indice-pivot est atteint, cela entraîne alors une indexation de 1 ou 1,5%.
Voir aussi : http://www.wedden.fgov.be/indexation/default.htm
Et : http://www.traitements.fgov.be/indexation/default.htm

L'impact sur l'inflation indique la variation de l'inflation quand on intègre ce groupe de produits dans la calcul de l'IPC. L'impact tient non seulement compte du poids du groupe de produits, mais aussi du fait que l'inflation du groupe de produits est supérieure ou inférieure à celle de l'ensemble des dépenses (IPC global).

La contribution à l'inflation d'un groupe de produits donné indique la part de la variation des dépenses totales qui est due à la variation de prix de ce groupe de produits.

Métadonnées

Index-phone

02/277.56.40