Indice des prix à la consommation

L’inflation passe sous la barre de 1% et s’élève à 0,80%

Prix à la consommation
L’inflation passe sous la barre de 1% et s’élève à 0,80%

Indice des prix à la consommation de septembre 2019

  • L'inflation baisse de 1,26% à 0,80% en septembre et atteint ainsi son plus bas niveau depuis août 2015.
  • Ce mois-ci, l'indice des prix à la consommation a baissé de 0,50 point, soit une baisse de 0,46%.
  • L’inflation sur la base de l’indice santé accuse une baisse, passant de 1,41% à 0,99%.
  • L’indice santé lissé s'établissait, quant à lui, à 106,76 points en septembre.
  • En septembre, les principales hausses de prix ont concerné les voyages à l’étranger. Les billets d’avion, les chambres d’hôtel, les villages de vacances et campings, le pain et les céréales, les produits laitiers, la viande, les produits de soins corporels, les confiseries, les voyages à forfait en Belgique, les boissons alcoolisées ainsi que les huiles et graisses ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.

L’indice des prix à la consommation du mois de septembre 2019 s'élève à 108,44 points. L'indice accuse une baisse de 0,50 point. L’inflation a reculé de 1,26% à 0,80%. L’indice santé baisse de 0,49 point et atteint 108,58 points. L’inflation calculée sur la base de l’indice santé est en repli, passant de 1,41% à 0,99%. En septembre, les voyages à l’étranger ont enregistré les plus fortes hausses de prix. Ces hausses ont été principalement compensées par la baisse du prix des billets d’avion, des chambres d’hôtel, des villages de vacances et campings, du pain et des céréales, des produits laitiers, de la viande, des produits de soins corporels, des confiseries, des voyages à forfait en Belgique, des boissons alcoolisées ainsi que des huiles et graisses.

Evolution de l'indice

L’indice des prix à la consommation a baissé en septembre 2019 de 0,50 point, soit de 0,46%, et s’élève à 108,44 points contre 108,94 points en août 2019 (2013=100).

L’indice santé s’est replié en septembre de 0,49 point, passant à 108,58 points, contre 109,07 points en août. L’indice santé lissé s'établissait, quant à lui, à 106,76 points en septembre. L’indice-pivot pour la fonction publique et les allocations sociales, fixé à 107,20 points, n’est pas atteint. Le précédent dépassement de l'indice-pivot remonte au mois d’août 2018.

Les produits ayant exercé l'impact haussier le plus significatif en septembre sont les voyages à l’étranger. Les billets d’avion, les chambres d’hôtel, les villages de vacances et campings, le pain et les céréales, les produits laitiers, la viande, les produits de soins corporels, les confiseries, les voyages à forfait en Belgique, les boissons alcoolisées ainsi que les huiles et graisses sont les produits ayant exercé le plus fort effet baissier par rapport au mois précédent. Les principales fluctuations observées ce mois sont :

À la hausse : Influence : À la baisse : Influence :
Voyages à l’étranger +0,025 point Billets d’avion -0,095 point
    Chambres d'hôtel -0,080 point
    Villages de vacances et campings -0,060 point
    Pain et céréales -0,050 point
    Produits laitiers -0,040 point
    Viande -0,035 point
    Produits pour soins corporels -0,035 point
    Confiseries -0,030 point
    Voyages à forfait en Belgique -0,030 point
    Boissons alcoolisées -0,025 point
    Huiles et graisses -0,025 point

Les voyages à l'étranger ont connu une hausse de prix de 1,5% en moyenne par rapport au mois précédent.

Les billets d’avion affichent ce mois une baisse moyenne de 12,9%. Les chambres d’hôtel et les villages de vacances et campings ont diminué de respectivement 9,7% et 7,5% en moyenne. Les prix du pain et des céréales ont diminué de 1,6% en moyenne. Les produits laitiers ont connu une baisse de prix de 1,9% en moyenne par rapport au mois précédent. Le prix de la viande a diminué en moyenne de 0,8 %. Les produits de soins corporels ainsi que les confiseries ont coûté en moyenne 2,6% de moins par rapport au mois précédent. Les voyages à forfait en Belgique affichent une baisse de prix moyenne de 8,8%. Le prix des boissons alcoolisées a reculé de 1,4% en moyenne ce mois-ci. Les huiles et graisses ont connu une baisse de prix moyenne de 5,0%.

L’inflation s’élève désormais à 0,80%, contre 1,26% en août et 1,42% en juillet. Sur la base de l’indice santé, l’inflation s’élève ce mois-ci à 0,99% contre 1,41% en août et 1,52% en juillet. Le taux d’inflation hors produits énergétiques baisse à 1,25% en septembre, contre 1,64% en août et 1,62% en juillet. L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'est établie à 1,40% en septembre contre 1,56% en août et 1,61% en juillet.

En ce qui concerne l'alimentation, l’inflation s'élève désormais à 0,12% contre 1,72% le mois précédent et 1,04% en juillet. Les fruits frais ont coûté 5,2% de moins qu'en septembre 2018. Pour les légumes frais, il faut compter 0,4% de plus qu'il y a un an. Les prix du poisson et des fruits de mer ont diminué de 1,9% par rapport à septembre 2018. Les boissons non alcoolisées coûtent en moyenne autant qu’en septembre de l’année passée. Les boissons alcoolisées coûtent 0,1% de moins qu'un an auparavant. Le prix du tabac a augmenté de 5,1% par rapport à septembre de l’année passée. L’inflation de l'énergie s’élève désormais à -2,93% contre -2,00% le mois dernier et -0,32% en juillet. L'électricité coûte désormais 0,4% moins cher qu'il y a un an. Pour le gaz naturel, le consommateur doit désormais débourser 12,0% de moins qu'en septembre de l’an dernier. Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a progressé de 6,9% en un an. Les carburants coûtent désormais 5,3% de moins qu'un an auparavant. L’inflation des services est passée de 2,05% à 1,96%. Enfin, l’inflation des loyers reste stable et se chiffre à 1,02%.

Les produits et les services qui ont le plus augmenté par rapport à septembre de l'an dernier sont:

À la hausse : Inflation
Envoi postal 12,5%
Journaux 11,8%
Poisson surgelé 10,1%
Autres produits du tabac (comme le tabac à rouler) 10,1%
Vin d'autres fruits (cidre) 10,1%
Chips 7,7%
Légumes surgelés hormis pommes de terre 7,3%
Gasoil de chauffage 6,9%
Cotisation mutuelle 6,1%
Appareils pour la transformation des aliments (robot de cuisine) 5,9%
Logiciels 5,8%
Villages de vacances, terrains de camping et auberges de jeunesse 5,7%

Les produits et les services qui ont le plus baissé par rapport à septembre de l'an dernier sont:

À la baisse : Inflation
Autres carburants (LPG) -24,5%
Fruits de mer frais -18,7%
Gaz naturel -12,0%
Fruits de mer surgelés -6,8%
Beurre -6,8%
Gaz de pétrole liquide (propane) -6,2%
Œufs -5,9%
Essence -5,7%
Poissons fumés -5,3%
Fruits frais -5,2%
Services de téléphonie mobile -5,1%
Diesel -4,6%

Le groupe hôtels, cafés et restaurants est le groupe principal ayant exercé le plus gros impact positif[i] sur l'inflation en septembre, soit 0,15 point de pourcentage. Le groupe logement, eau et énergie a exercé le plus gros impact négatif avec -0,17 point de pourcentage.

CPI_3graph201909_fr.png

Le groupe hôtels, cafés et restaurants est le groupe principal ayant apporté la plus forte contribution[ii] à l'inflation, soit 0,20 point de pourcentage. Les communications ont apporté la plus faible contribution avec -0,03 point de pourcentage.

CPI_4graph201909_fr.png

Inflation

2013 = 100 Juin Juillet Août Septembre
Indice des prix à la consommation 108,87 108,96 108,94 108,44
Inflation 1,73% 1,42% 1,26% 0,80%
Indice santé 109,02 109,07 109,07 108,58
Indice santé lissé* 106,80 106,81 106,83 106,76
* défini dans la loi du 23.04.2015 concernant la promotion de l’emploi (Moniteur belge du 27.04.2015).

La première estimation de l’inflation selon l’indice européen des prix à la consommation harmonisé (estimation rapide de l’IPCH[iii]) pour la Belgique est de 0,6% pour le mois de septembre. L'écart entre l'IPCH et l'indice national des prix à la consommation (IPC) est dû en grande partie à des différence conceptuelles au niveau de la source des pondérations, de la population de référence, du concept de dépenses, de la correction saisonnière et du lissage[iv].


[i]L'impact sur l'inflation indique la variation de l'inflation quand on intègre ce groupe de produits dans le calcul de l'IPC. L'impact tient non seulement compte du poids du groupe de produits, mais aussi du fait que l'inflation du groupe de produits est supérieure ou inférieure à celle de l'ensemble des dépenses (IPC global).

[ii]La contribution à l'inflation d'un groupe de produits donné indique la part de la variation des dépenses totales qui est due à la variation de prix de ce groupe de produits.

[iii]L’estimation rapide de l’IPCH belge est une estimation de l’inflation selon l’indice européen des prix à la consommation harmonisée. Elle est calculée par Statbel sur la base de données incomplètes de la période de référence et est publiée par Eurostat à la fin du mois. Deux semaines plus tard, Statbel calcule, sur la base des données complètes, l’IPCH définitif qui sera publié par Eurostat et Statbel.

[iv]Les principales différences conceptuelles entre l’IPCH et l’IPC:

  • La pondération du panier de biens et de services dans l'IPCH repose principalement sur les comptes nationaux. L'enquête sur le budget des ménages est utilisée pour les niveaux détaillés inférieurs. De son côté, l'IPC se base principalement sur l'enquête sur le budget des ménages pour tous les niveaux.
  • La population de référence dans l'IPCH se compose des ménages privés (y compris les touristes en Belgique) et des occupants de ménages institutionnels (notamment les maisons de repos et les institutions). Pour l'IPC, il s'agit des ménages privés avec une limite d'âge pour la personne de référence.
  • L'IPCH s'appuie sur un concept de dépenses intérieures, soit les dépenses réalisées par la population de référence en Belgique. L'IPC repose, quant à lui, sur un concept de dépenses nationales, soit les dépenses effectuées par la population de référence quel que soit le lieu.
  • L'IPCH n'applique aucune correction des variations saisonnières, contrairement à l'IPC où les voyages à l'étranger et les villages de vacances font l'objet d'une correction.
  • Dans l'IPC, les soldes sont répartis sur six mois, tandis qu'ils ne sont répercutés que sur un mois dans l'IPCH.
  • En ce qui concerne le gasoil de chauffage, le prix actuel sert à calculer l'IPCH. Le calcul de l'IPC s'appuie, par contre, sur une moyenne pondérée sur 12 mois.
Indices
Content

Indice des prix à la consommation, inflation, indice santé, indice lissé, indices sans produits pétroliers et énergétiques, 13 derniers mois

be.STAT logoAccéder aux dernières statistiques

Graphique
Content
Années de base
Inflation
Graphique
Content
4 groupes
Graphique
Content

But et description sommaire

L'indice des prix à la consommation est un indicateur économique qui a comme vocation première de mesurer, de façon objective, l'évolution, au cours du temps, des prix d´un panier de biens et services, achetés par les ménages, et censé être représentatif de leur consommation. L´indice mesure en fait, non pas le niveau de prix de ce panier à une période déterminée, mais bien la variation de ce niveau entre deux périodes, la première étant prise comme référence; de plus, cette variation de niveau de prix est mesurée, non pas en valeur absolue, mais en valeur relative. Il peut être défini comme étant le rapport, multiplié par 100, entre les prix observés pour un éventail de biens et services, à un moment donné, dans une aire géographique déterminée, et les prix de ces mêmes biens et services, relevés dans les mêmes conditions au cours d´une période de référence, choisie comme base de comparaison. Les relevés de prix ont toujours lieu dans les mêmes régions.

Depuis 2014, l´indice des prix à la consommation est un indice chaîne dans lequel la période de référence pour la pondération est actualisée régulièrement et les prix ainsi que les quantités ne sont plus comparés entre la période actuelle et une période de référence fixe, mais la comparaison s'effectue entre la période actuelle et une période intermédiaire. En multipliant ces indices à court terme entre eux (pour former une chaîne), on obtient alors une série à long terme avec une période de référence fixe.

Périodicité

Mensuelle.

Calendrier de publication

Les résultats sont disponibles l´avant dernier jour ouvrable de la période de référence.

Définitions

Pondération (IPC) : La pondération représente l´importance des produits et services repris dans l ´IPC dans le comportement d´achat des ménages. Les pondérations sont établies sur la base de l'enquête sur le budget des ménages.

Indice des prix à la consommation (IPC) : L'indice des prix à la consommation est un indicateur économique qui a comme vocation première de mesurer, de façon objective, l'évolution, au cours du temps, des prix d’un panier de biens et services, achetés par les ménages, et censé être représentatif de leur consommation.

Indice santé : L'indice santé est déduit de l'indice des prix à la consommation et est publié depuis janvier 1994. La valeur actuelle de cet indice est obtenue par la soustraction de certains produits du panier de l´indice des prix à la consommation, à savoir les boissons alcoolisées (achetées en magasin ou consommées dans un café), le tabac et les carburants ( à l´exception du LPG).

Inflation : L'inflation est définie comme le rapport entre la valeur de l'indice des prix à la consommation pour un mois donnée et l’indice de ce même mois lors de l’année précédente. L’inflation mesure donc la vitesse à laquelle évolue le niveau général des prix.

Indice général des prix à la consommation sans produits pétroliers : Cet indice s'obtient en retirant les produits suivants de l'indice des prix à la consommation: butane, propane, combustibles liquides et carburants.

Indice général des prix à la consommation sans produits énergétiques : Cet indice s'obtient en retirant les produits suivants de l'indice des prix à la consommation: électricité, gaz naturel, butane, propane, combustibles liquides, combustibles solides et carburants.

Indice lissé : L'indice lissé correspond à la moyenne arithmétique des indices santé des 4 derniers mois multiplié par un facteur 0,98. L'indice lissé sert de base à l ´indexation des pensions, des allocations sociales et de certains salaires et traitements. L´indexation des salaires dans la fonction publique et des allocations sociales est effectuée dès que l´indice lissé atteint une certaine valeur, appelée indice-pivot. Lorsque l ´indice lissé atteint l´indice pivot, les allocations sociales sont augmentées de 2% le mois. Les traitements dans la fonction publique sont également augmentés de 2% deux mois après.

L'indice-pivot est un seuil de valeur défini à l'avance, avec lequel l'indice santé lissé est comparé. Quand l'indice-pivot est atteint ou dépassé, les salaires ou les allocations sont indexés. Cette indexation est proportionnelle au pourcentage entre deux indices-pivots. Pour le secteur public et les allocations sociales, les indices-pivots sont chaque fois séparés de 2% et une indexation de 2% est appliquée chaque fois qu'ils sont atteints.. Dans certaines CCT, les indices-pivots sont séparés de 1% ou 1,5%. Lorsqu'un indice-pivot est atteint, cela entraîne alors une indexation de 1 ou 1,5%.
Voir aussi : http://www.wedden.fgov.be/indexation/default.htm
Et : http://www.traitements.fgov.be/indexation/default.htm

L'impact sur l'inflation indique la variation de l'inflation quand on intègre ce groupe de produits dans la calcul de l'IPC. L'impact tient non seulement compte du poids du groupe de produits, mais aussi du fait que l'inflation du groupe de produits est supérieure ou inférieure à celle de l'ensemble des dépenses (IPC global).

La contribution à l'inflation d'un groupe de produits donné indique la part de la variation des dépenses totales qui est due à la variation de prix de ce groupe de produits.

Métadonnées

Index-phone

02/277.56.40