Mortalité maternelle

4,6 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes

Population
4,6 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes

Suite à la publication de la statistique des causes de décès, Statbel est maintenant en mesure de publier la statistique de mortalité maternelle pour la période 2011-2015. Avec 4 décès maternels directs et 1 décès maternel tardif (après 42 jours) identifiés en 2015, le ratio de mortalité maternelle s’établit pour cette période quinquennale (centrée sur 2013) à 4,6 décès pour 100.000 naissances vivantes, soit une baisse sensible par rapport aux 3 ou 4 années précédentes (5,2 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2012, mais 6,1 en 2009). Aucun décès maternel indirect ni aucun décès maternel de mère non résidente n’a été identifié en 2015.

Graphique
Content

matmort_fr.png

Tableau
Content

Belgique, Mortalité maternelle, 1998-2015

Année Décès maternels parmi les femmes résidentes
Directs <=42 j Indirects <=42 j Décès maternels Tardifs Naissances vivantes Période Ratio de mortalité maternelle
1998 11 2 13 1 114.276 - -
1999 6 1 7 1 113.469 - -
2000 4 0 4 1 114.883 1998-2002 6,7
2001 10 1 11 2 114.172 1999-2003 5,8
2002 1 2 3 2 111.225 2000-2004 4,9
2003 7 1 8 0 112.149 2001-2005 5,3
2004 2 0 2 0 115.618 2002-2006 4,5
2005 4 2 6 0 118.002 2003-2007 5,1
2006 6 1 7 2 121.382 2004-2008 4,8
2007 7 0 7 1 125.228 2005-2009 5,3
2008 7 0 7 0 128.049 2006-2010 5,5
2009 6 0 6 0 127.297 2007-2011 6,1
2010 5 3 8 0 130.100 2008-2012 5,6
2011 9 2 11 0 128.705 2009-2013 5,0
2012 4 0 4 2 128.051 2010-2014 5,2
2013 3 0 3 0 125.606 2011-2015 4,6
2014 5 2 7 1 125.014 2012-2016 -
2015 4 0 4 1 122.274 - -
Ratio de mortalité maternelle = (DM Directs + DM Indirects) / Naissances vivantes * 100000, sur 5 ans.
Source : Statbel (Direction générale Statistique - Statistics Belgium) ; sur base des bulletins statistiques de décès traités par les entités fédérées et après examen par le Groupe COD.

La statistique de mortalité maternelle est établie à partir de la base de données des causes de décès. Dans celle-ci, une sélection des « décès maternels » est faite, en suivant une longue procédure (décrite en détail dans les Métadonnées) qui respecte la définition de l’OMS. D’après la dixième révision de la Classification internationale des maladies (CIM-10), le décès maternel se définit comme « le décès d’une femme survenu au cours de la grossesse ou dans un délai de 42 jours après sa terminaison, quelles qu’en soient la durée ou la localisation, pour une cause quelconque déterminée ou aggravée par la grossesse ou les soins qu’elle a motivés, mais ni accidentelle, ni fortuite ».

« Les décès maternels se subdivisent en deux groupes. Les décès par cause obstétricale directe sont ceux qui résultent de complications obstétricales (grossesse, travail et suites de couches), d’interventions, d’omissions, d’un traitement incorrect ou d’un enchaînement d’événements résultant de l’un quelconque des facteurs ci-dessus. Les décès par cause obstétricale indirecte sont ceux qui résultent d’une maladie préexistante ou d’une affection apparue au cours de la grossesse sans qu’elle soit due à des causes obstétricales directes, mais qui a été aggravée par les effets physiologiques de la grossesse ».

La CIM-10 définit également le décès maternel tardif comme étant « le décès d’une femme résultant de causes obstétricales directes ou indirectes survenu plus de 42 jours, mais moins d’un an, après la terminaison de la grossesse ».

Le ratio de mortalité maternelle est le rapport entre le nombre de décès maternels, directs et indirects, observés en une année, et le nombre de naissances vivantes de la même année, exprimé pour 100.000 naissances vivantes. Les décès maternels tardifs ne sont pas pris en compte pour le calcul de ce ratio. Etant donné le petit nombre de cas identifiés en Belgique chaque année et la grande variabilité de cet effectif, le choix a été fait de calculer le ratio en cumulant les décès maternels et les naissances vivantes de 5 années successives, en centrant le ratio sur l’année médiane.

Lors de l’identification de ces décès maternels, le Groupe de travail ad hoc, qui rassemble autour de l’office belge de statistique toutes les entités fédérées productrices de données, n’a pas écarté le risque d’une sous-évaluation de ces décès, sur la base du seul bulletin statistique qui sert de source principale. Il demande donc de poursuivre les efforts afin d’améliorer davantage le suivi des décès liés à la maternité et soutient l’initiative prise récemment par le Collège de médecins pour la mère et le nouveau-né d’examiner la possibilité de création d’un Registre de la mortalité maternelle.

Métadonnées

La statistique de mortalité maternelle

moedersterfte.svg

Avez-vous des questions sur ce thème?