Naissances

Les naissances en recul de 4,5% en 2023 par rapport à la moyenne de 2019-2022

Population
Les naissances en recul de 4,5% en 2023 par rapport à la moyenne de 2019-2022

En 2023, un chiffre provisoire d’environ 110.400 naissances a été enregistré en Belgique. Cela représente quelques 5.200 naissances de moins que la moyenne sur la période 2019-2022, soit une baisse de 4,5%. Les différences régionales sont importantes: les chiffres montrent une baisse en Région flamande (-2,3%) et en Région wallonne (-5,0%) et une nette baisse en Région de Bruxelles-Capitale (-12,0%) par rapport à la période 2019-2022. C’est ce qui ressort du premier bilan provisoire du nombre de naissances de l’année 2023, établi par Statbel, l’office belge de statistique.

Cette publication fournit le nombre provisoire de naissances jusqu’au niveau de l’arrondissement en 2023 et se base sur une extraction du Registre national datant du 3 février 2024.

Cette publication compare le nombre de naissances de 2023 avec le nombre moyen de naissances de la période 2019-2022. Il n’a pas été tenu compte de l’évolution du nombre de femmes en âge d’avoir des enfants, ni de la structure de la population. Des recherches scientifiques supplémentaires doivent montrer leur impact sur le nombre de naissances. Ces chiffres provisoires ne permettent pas de faire des constatations claires mais donnent les grandes lignes de l’évolution du nombre de naissances. Une analyse plus détaillée sera possible quand le nombre définitif de naissances sera calculé. Pour cela, il faut attendre la publication des chiffres de la population au 1er janvier 2024, qui seront publiés en juin 2024.

2023 affiche 4,5% de naissances en moins que la moyenne de la période 2019-2022

En 2023, un chiffre provisoire d’environ 110.400 naissances a été enregistré. Cela représente quelque 5.200 naissances de moins que sur la période 2019-2022 durant laquelle on a dénombré en moyenne 115.587 naissances par an, soit une baisse de 4,5%.

Baisse en Flandre et en Wallonie, forte baisse à Bruxelles

De grandes différences régionales se cachent derrière cette évolution du nombre de naissances.

Environ 62.400 naissances ont été enregistrées en Région flamande. Cela représente une diminution d’un peu moins de 1.500 naissances par rapport à la moyenne du nombre de naissances en 2019-2022, soit une baisse de 2,3%.

Un peu plus de 34.100 naissances ont été enregistrées en Wallonie. Cela représente un bon 1.800 naissances de moins que le nombre moyen sur la période 2019-2022, soit une baisse de 5,0%.

Enfin, un peu moins de 13.900 naissances ont été enregistrées dans la Région de Bruxelles-Capitale. Il s’agit d’une diminution d’environ 1.900 naissances par rapport à la période 2019-2022. Bruxelles affiche dès lors la plus forte baisse du nombre de naissances de toutes les régions, avec un recul de 12,0% par rapport à la même période de référence.

Tableau 1: Evolution du nombre de naissances en Belgique et dans les régions de 2019 à 2023

  Nombre de naissances 2019 Nombre de naissances 2020 Nombre de naissances 2021 Nombre de naissances 2022 Nombre de naissances 2023 Nombre moyen de naissances 2019-2022 Évolution 2023 par rapport à la moyenne 2019-2022 (en %)
Belgique 117.103 113.739 117.914 113.593 110.404 115.587 -4,5%
Région flamande 63.721 62.798 65.747 63.284 62.402 63.888 -2,3%
Région wallonne 36.528 35.094 36.477 35.565 34.111 35.916 -5,0%
Région de Bruxelles-Capitale 16.854 15.847 15.690 14.744 13.891 15.784 -12,0%

Grande variation au fil de l’année

En 2023, chaque mois, le nombre de naissances est inférieur à la moyenne sur la période 2019-2022. La baisse du nombre de naissances par rapport à la moyenne sur la période 2019-2022 varie chaque mois entre -1,9% et -10,5%.

Les variations sur base mensuelle doivent donc être interprétées avec toute la prudence nécessaire. Fin 2020 et en 2021, des fluctuations plutôt inhabituelles du nombre de naissances par mois ont été observées, vraisemblablement en raison de la pandémie de coronavirus. Cette période fait partie de la période de référence 2019-2022 et influence donc dans une certaine mesure le nombre moyen de naissances par mois au cours de cette période.

Tableau 2: Évolution du nombre de naissances par mois de 2019 à 2023.

  Nombre de naissances 2019 Nombre de naissances 2020 Nombre de naissances 2021 Nombre de naissances 2022 Nombre de naissances 2023 Nombre moyen de naissances 2019-2022 Évolution 2023 par rapport à la moyenne 2019-2022 (en %)
Janvier 9.946 9.668 8.656 9.446 9.204 9.429 -2,4%
Février 8.784 8.684 8.689 8.914 8.523 8.768 -2,8%
Mars 9.247 9.687 9.990 9.639 9.452 9.641 -2,0%
Avril 9.574 9.493 9.684 9.214 8.999 9.491 -5,2%
Mai 9.973 9.581 9.615 9.848 9.469 9.754 -2,9%
Juin 9.847 9.752 9.946 9.688 9.448 9.808 -3,7%
Juillet 10.763 10.413 10.520 9.995 9.665 10.423 -7,3%
Août 10.241 9.769 10.321 9.846 9.856 10.044 -1,9%
Septembre 9.936 9.706 10.588 9.732 8.939 9.991 -10,5%
Octobre 10.130 9.608 10.368 9.405 9.298 9.878 -5,9%
Novembre 9.334 8.733 9.628 8.893 8.860 9.147 -3,1%
Décembre 9.328 8.645 9.909 8.973 8.691 9.214 -5,7%
Evolution
Content

But et description sommaire

La statistique de naissances et de fécondité est élaborée à partir de deux sources : le bulletin de déclaration de la naissance vivante à l'état civil et le Registre national. La première source est la plus importante et la plus riche. Elle apporte beaucoup d'informations sur tous les enfants nés dans le pays (les naissances de fait), ainsi que sur leurs parents. La seconde est la plus rapide. Elle ne donne des informations que sur les naissances d’enfants dont la mère est inscrite au Registre national. En combinant ces 2 sources et en prenant, depuis 2010, le Registre national comme source de base, la statistique s’intéresse uniquement aux naissances vivantes issues de mères résidant légalement en Belgique, que ces naissances aient eu lieu dans le pays ou à l’étranger.. Elle les répartit, par sexe et par mois, selon les entités administratives du pays, selon les principales caractéristiques de la mère (âge, état civil, état d’union, niveau d’instruction, statut professionnel, nationalité) et selon certaines caractéristiques de l’accouchement et du nouveau-né (lieu, mode, gémellité, poids, durée de la grossesse, anomalie congénitale). Elle produit enfin différents indicateurs de fécondité qui permettent de situer le niveau et l’évolution de la dynamique démographique du pays : taux de fécondité par âge, indice conjoncturel de fécondité (ICF), âge moyen à la maternité et taux net de reproduction..

Population étudiée

Ensemble des naissances vivantes de droit

Périodicité

Annuelle.

Calendrier de publication

Résultats disponibles 1 an après la période de référence

Définitions

Mois de naissance : Mois de naissance extrait de la date de naissance

Sexe enfant : Sexe de l'enfant

Lieu de naissance : Lieu de l’accouchement

Gémellité : Nombre total de naissances, mort-nés compris, issu de l'accouchement

Rang de l'enfant : Rang de l'enfant dans l'ensemble des naissances vivantes de la mère

Age gestationnel : Durée de la grossesse (en semaines) au moment de la naissance

Mode d'accouchement : Type d'assistance à l'accouchement

Anomalies congénitales : Présence d'une ou plusieurs anomalies congénitales

Poids : Poids (en grammes) de l'enfant à la naissance

APGAR à 1 min : Indice d'APGAR à 1 minute.

Métadonnées