Accidents de la circulation

Légèrement moins de tués sur nos routes en 2018

Mobilité
Légèrement moins de tués sur nos routes en 2018

Accidents et victimes de la circulation 2018

En 2018, on a dénombré 38.455 accidents de la route faisant au total 49.354 victimes dont 45.114 blessés légers, 3.636 blessés graves et 604 personnes ayant perdu la vie dans les 30 jours suivant l’accident. C’est ce qu’il ressort des derniers chiffres sur les accidents de la circulation publiés par Statbel, l'office belge de statistique.

Par rapport à 2017, cela représente une légère hausse du nombre d’accidents (+1,1%) et de blessés légers (+0,9%) et une diminution plus marquée du nombre de blessés graves (-3,3%).

Le nombre de décès dans les 30 jours suivant l’accident a baissé de 0,8%.

Belgique 2017* 2018 2017/2018
Nombre d’accidents 38.025 38.455 +1,1%
Nombre de victimes 49.081 49.354 +0,6%
Nombre de tués 30 jours 609 604 -0,8%
Nombre de blessés graves 3.762 3.636 -3,3%
Nombre de blessés légers 44.710 45.114 +0,9%
* Chiffres révisés

Nombre d’accidents et de victimes par région et par province

Les tableaux ci-dessous montrent l’évolution du nombre d’accidents et de victimes par région.

Le nombre d’accidents baisse légèrement en Wallonie (-0,3%) et à Bruxelles (-0,3%) mais augmente en Flandre (+2%).

En termes de victimes, la Région de Bruxelles-Capitale et la Wallonie enregistrent une baisse de respectivement 1,5% et 0,6%. La Flandre connaît, quant à elle, une augmentation de 1,4%.

Le nombre de tués dans les 30 jours suivant l’accident a baissé de 12,5% en Région de Bruxelles-Capitale et de 4,5% en Wallonie. Dans la Région flamande, cet indicateur a augmenté de 3,7%, passant de 299 tués dans les 30 jours en 2017 à 310 en 2018.

En ce qui concerne les blessés graves, on note une diminution de 8,8% en région bruxelloise, 4,2% en Wallonie et 2,6% en Flandre. Au niveau des blessés légers, Bruxelles et la Wallonie ont enregistré une diminution de respectivement 1,1% et 0,2% tandis que ce chiffre augmente en Flandre (+1,8%).

Région de Bruxelles-Capitale 2017* 2018 2017/2018
Nombre d’accidents 3.846 3.833 -0,3%
Nombre de victimes 4.602 4.532 -1,5%
Nombre de tués 30 jours 24 21 -12,5%
Nombre de blessés graves 194 177 -8,8%
Nombre de blessés légers 4.384 4.334 -1,1%
* Chiffres révisés
Région flamande 2017* 2018 2017/2018
Nombre d’accidents 23.239 23.714 +2,0%
Nombre de victimes 29.782 30.208 +1,4%
Nombre de tués 30 jours 299 310 +3,7%
Nombre de blessés graves 2.594 2.526 -2,6%
Nombre de blessés légers 26.889 27.372 +1,8%
* Chiffres révisés
Région wallonne 2017* 2018 2017/2018
Nombre d’accidents 10.940 10.908 -0,3%
Nombre de victimes 14.697 14.614 -0,6%
Nombre de tués 30 jours 286 273 -4,5%
Nombre de blessés graves 974 933 -4,2%
Nombre de blessés légers 13.437 13.408 -0,2%
* Chiffres révisés

En 2018, les provinces où l’on dénombre le plus grand nombre de tués dans les 30 jours sont : le Hainaut (91), la Flandre occidentale (82), Liège (76) et la Flandre orientale (71). En revanche, les provinces du Brabant wallon (18) de Luxembourg (35) et Brabant flamand (35) affichent le moins de tués 30 jours.

Distribution de Tués 30 jours par province 2018

Evolution plus positive chez les jeunes

En 2018, 106 jeunes entre 20 et 29 ans ont trouvé la mort sur nos route, ce qui en fait, avec 17,5% des victimes mortelles, le groupe d’âge le plus touché. Sur le long terme, on note toutefois une amélioration sensible. En 2005, 264 jeunes dans la vingtaines ont perdu la vie sur nos routes. Ils représentaient alors 23,3% des tués. Chaque année, le bilan des catégories d’âge des plus jeune s’améliore sensiblement plus que les autres. Le nombre de jeunes tués entre 10 et 19 ans a notamment été divisé par quatre entre 2005 et 2018 et le nombre victimes de moins de 5 ans est passé de 19 à 3.

Tués 30 jours par âge

Parallèlement, le nombre de tués parmi les plus âgés baisse plus lentement et ou augmente même pour les 80 ans et plus.

  2005 2010 2015 2018 2018/2005
de 0 à 9 ans 25 20 12 8 -68,0%
  dont 0 à 4 ans 19 13 9 3 -84,2%
de 10 à 19 ans 101 64 43 26 -74,3%
de 20 à 29 ans 264 225 159 106 -59,8%
de 30 à 39 ans 197 151 107 90 -54,3%
de 40 à 49 ans 169 106 92 74 -56,2%
de 50 à 59 ans 116 92 106 85 -26,7%
de 60 à 69 ans 87 65 86 76 -12,6%
de 70 à 79 ans 90 71 70 64 -28,9%
80 ans et plus 58 50 80 66 +13,8%
âge inconnu 24 6 7 9 -62,5%

Qui sont les victimes des accidents de la route ?

En 2018, la majorité des tués dans les 30 jours sont des automobilistes (275). Ils sont suivis par les cyclistes (89), les motocyclistes (87) et les piétons (74). La somme de ces 4 catégories donne un total de 87% des tués 30 jours.

Distribution des tués 30 jours par catégorie d'usager 2018

En comparaison avec 2017, les voitures ont connu une diminution de 3,5% du nombre de tués dans les 30 jours (de 285 en 2017 à 275 en 2018). Il s’agit du meilleur résultat obtenu pendant la période 2005 – 2018.

Le nombre de tués dans les 30 jours diminue de 22% chez les piétons par rapport à 2017. Il s’agit, là aussi, du meilleur résultat depuis 2005.

Pour les vélos, le total est de 89 en 2018 contre 76 en 2017, soit une hausse de 17%.

Enfin, on a dénombré 13% de motocyclistes en plus (motos de plus de 400cc et de moins de 400cc) tués dans les 30 jours.

  2005 2010 2015 2016 2017 2018 2018/2017
Voiture 1 627 451 376 343 285 275 -3,5%
Camionnette 43 39 37 38 29 30 +3,4%
Poids lourd 2 17 14 16 24 16 19 +18,8%
Motocyclette 3 124 103 105 79 77 87 +13,0%
Cyclomoteur 4 33 23 20 16 24 18 -25,0%
Piéton 5 109 108 94 81 95 74 -22,1%
Bicyclette 6 76 73 90 81 76 89 +17,1%
Autres 7 9 6 15 2 4 10 +150,0%
Inconnu 93 33 9 6 3 2 -33,3%
Total 1.131 850 762 670 609 604 -0,8%
1 voiture voyageurs, mixte, minibus, véhicule de camping
2 camion, tracteur plus semi-remorque, tracteur seul
3 moins de 400cc et plus de 400cc
4 A,B, à 3 ou 4 roues
5 Autre piéton, personne en fauteuil roulant, poussant un deux roues
6 vélo normal et électrique
7 Tracteur agricole, autobus, autocar, cavalier, autre usager, véhicule attelé

But et description sommaire

Depuis le 1er juillet 1926, la Direction générale Statistique – Statistics Belgium établit la statistique des accidents de la circulation. Pour ce faire, elle se base sur un formulaire qui doit être complété par les services de police lors de tout accident sur la voie publique ayant entraîné des lésions corporelles. Au fil du temps, ce formulaire a été réadapté plusieurs fois en fonction de l'évolution de la société et des phénomènes routiers.
 

Population étudiée

Accidents de la circulation routière avec lésions corporelles en Belgique faisant l'objet d'un procès verbal de la police.

Méthode de collecte des données et taille de l’échantillon

Données administratives : relevés sur place de la police et enquête des parquets
 

Périodicité

Annuel.
 

Calendrier de publication

Disponibilité des résultats : 6 mois après la période de référence.
 

Définitions

Accident : un accident entre deux usagers de la route ou plus est considéré comme un seul accident. Seuls les accidents ayant eu lieu sur la voie publique et ayant fait des morts ou des blessés sont comptabilisés dans cette statistique. Ne sont donc pas pris en compte : les collisions et les accidents survenus sur terrain privé ou lors de compétitions sportives. Les accidents n’ayant entraîné que des dommages matériels ont cessé d’être comptabilisés depuis 1973.

Tué 30 jours: Toute personne décédée sur place ou endéans les 30 jours suivant la date de l’accident.

Blessé grave : toute personne blessée dans un accident de la circulation et dont l’état nécessite une hospitalisation de plus de 24 heures.

Blessé léger : toute personne blessée dans un accident de la circulation et à laquelle ne s’appliquent pas les qualificatifs de blessé grave ou de blessé mortellement.

Voiture: voiture voyageurs; voiture mixte; minibus; véhicule de camping.

Camionnette: camionnette.

Camion: camion; tracteur + semi-remorque; tracteur seul

Autobus: autobus ; autocar.

Cyclomoteur: cyclomoteur A (deux roues), cyclomoteur B (deux roues), cyclomoteur à 3 ou 4 roues

Motocyclette: motocyclette ne dépassant pas 400 cc; motocyclette de plus de 400 cc.

Bicyclette: bicyclette.

Piéton: personne handicapée en fauteuil roulant; piéton poussant un deux-roues; autre piéton.

Autre: tracteur agricole; trolleybus; cavalier; véhicule attelé; autre usager; inconnu; non disponible.

 

Remarques

Rupture de série : jusque novembre 2017, la police enregistrait une collision en chaîne à partir de 4 véhicules impliqués. Depuis, une collision en chaîne est enregistrée à partir de 3 véhicules impliqués.
 
Qualité des chiffresLes données relatives aux tués sont les données les plus fiables et les plus stables. En effet, il est plus que probable qu’un accident mortel fasse l’objet d’une intervention de la police ou du parquet. Par contre, les données relatives aux blessés légers sont très probablement sous-estimées, notamment en ce qui concerne les usagers faibles (piétons et cyclistes). Des études belges et internationales évaluent ainsi le taux d’enregistrement par la police à 90% pour les accidents mortels (les données des parquets nous permettent cependant d’améliorer ces résultats). Pour les victimes hospitalisées, il se situe aux alentours de 50% et atteint moins de 20% pour les personnes très légèrement blessées (non hospitalisées).

Les données de 2005 à 2017 ont été révisées par les services de police. En juin 2018, Statbel effectue une mise à jour des accidents de la route. Entre 2005 et 2017, on constate un nombre élevé des inconnus pour quelques variables importantes (agglomération, conditions de la route, conditions météorologiques, entre autres). Ce problème est moins présent pour les années les plus récentes. La publication la plus récente fait toujours foi.
 

Métadonnées