Régime de propriété

Deux tiers des logements sont occupés par leurs propriétaires

Census
Deux tiers des logements sont occupés par leurs propriétaires

En 2021, 3.191.824 logements classiques[1] étaient occupés par leur propriétaire sur un total de 4.946.378 logements classiques occupés. C’est ce qui ressort du Census belge 2021.
Le nombre de logements classiques occupés par leur propriétaire a légèrement diminué en Belgique si l'on compare les résultats du Census 2021 à ceux de 2011. Ce chiffre est de 64,5% en 2021, contre 65,6% du nombre total de logements classiques occupés dix ans plus tôt.

Au niveau régional, seule la Région de Bruxelles-Capitale affiche une légère augmentation (+ 0,1 point de pourcentage - ppt dans la suite du texte). En 2021, la Région de Bruxelles-Capitale comptait 200.379 propriétaires, soit 38,1% (contre 38,0% en 2011).

Dans le top 20 des plus grandes communes, Alost est la commune dont le pourcentage de logements occupés par leur propriétaire est le plus élevé (68,2%, soit 26.508 logements). Elle est suivie par Courtrai (67,7%, soit 22.820 logements), Hasselt (66,0% soit 24.104 logements), Bruges et Malines (toutes deux 64,8%; Bruges avec 35.505 logements et Malines avec 23.699 logements).
La ville d'Anvers compte 120.060 logements occupés par leur propriétaire, soit 52,5% du nombre total de logements classiques occupés.

Au sein des grandes communes et villes, les variations du nombre de logements classiques occupés par leur propriétaire sont plus grandes entre 2011 et 2021, à la hausse comme à la baisse, avec quelques valeurs qui sortent du lot comme celles de Molenbeek-Saint-Jean (+ 3,8 ppt), Bruxelles (+ 3,3 ppt) et Ostende (+ 2,0 ppt), d'une part, et de Liège (- 3,5 ppt) et Louvain (- 2,9 ppt), d'autre part.


[1] Les logements classiques sont des ensembles distincts et indépendants de locaux du point de vue architectural, qui sont conçus pour servir d'habitation humaine permanente. À la date du recensement, ils peuvent être utilisés comme résidence, vacants ou saisonniers ou secondaires.

Logements occupés par leur propriétaire
Content

Cet indicateur met en évidence la part des logements occupés par leur propriétaire dans l'ensemble des logements classiques occupés.

À l'échelle nationale, deux logements classiques sur trois sont occupés par leur propriétaire.

La Région de Bruxelles-Capitale se distingue par rapport aux autres régions par un taux de logements occupés par leur propriétaire de seulement 38% contre respectivement 64% et 70% en Wallonie et en Flandre, chiffres qui restent stables par rapport à 2011. Cependant, au sein de la Région de Bruxelles-Capitale, les variations d’une commune à l’autre sont importantes. Ainsi, à Saint-Gilles et Ixelles, seul un logement sur quatre est occupé par son propriétaire, alors qu’à Berchem-Sainte-Agathe et Woluwe-Saint-Pierre, ce rapport passe à un sur deux. La part des logements occupés par leur propriétaire dans l'ensemble des logements classiques occupés est relativement homogène dans les provinces flamandes. Il est plus contrasté en Wallonie où quelques zones avec des proportions élevées apparaissent dans chaque province. Ainsi, par exemple, Mont-de-l’Enclus en province de Hainaut affiche 83%, La Bruyère en province de Namur 81%, Burdinne et Nandrin en province de Liège 84%, Ramillies en province du Brabant wallon 82% ou encore Musson en province de Luxembourg 82%.

But et description sommaire du Census

Le Census 2021 est une photographie au 1er janvier 2021 de la population résidant en Belgique. Il fournit un large éventail de chiffres sur les logements et les caractéristiques démographiques, socio-économiques et éducatives des citoyens. L'objectif du Census est double : répondre au règlement européen[1] et produire des statistiques pour des besoins spécifiques nationaux (administrations, organisations internationales, chercheurs, entreprises et particuliers).

Autrefois basé sur une enquête exhaustive auprès de l’ensemble des citoyens, le Census repose depuis 2011 exclusivement sur l’utilisation de bases de données administratives.

Définitions

Les différentes unités statistiques

La population

La population prise en compte pour le Census 2021 correspond à la population résidente, telle qu’inscrite au Registre national des personnes physiques (RNPP), au 1er janvier 2021. La population belge comprend les Belges et les non-Belges admis ou autorisés à s’établir ou à séjourner sur le territoire mais ne comprend pas les non-Belges séjournant pendant moins de trois mois sur le territoire, les demandeurs d’asile et les non-Belges en situation irrégulière[2].

Les ménages privés

Cet ensemble regroupe les personnes vivant seules dans un logement et les groupes de plusieurs personnes vivant dans un même logement et pourvoyant ensemble aux besoins essentiels de l'existence.

Les noyaux familiaux

Un noyau familial est constitué de deux personnes ou davantage qui vivent dans le même ménage et dont les liens sont ceux de mari et d’épouse, de partenaires en partenariat enregistré, de partenaires vivant en union consensuelle, ou de parent et d’enfant.

Les locaux d'habitation

Cet ensemble regroupe tous les locaux servant de résidence habituelle à une ou plusieurs personnes.

Les logements classiques

Les logements classiques sont des ensembles distincts (entourés de murs et couverts d'un toit) et indépendants (avec une entrée directe sur la rue ou un escalier, un couloir), qui sont conçus pour servir d'habitation permanente.

Les logements classiques occupés

Il s’agit des logements classiques servant de résidence habituelle à un ou plusieurs ménages privés.

Les variables et leur description

Sexe

Cette variable permet de distinguer les hommes des femmes.

Age

L'âge est indiqué en années révolues au 1er janvier 2021.

Lieu de résidence habituelle

Le lieu de résidence est celui enregistré dans le Registre National à la date du 1er janvier 2021. Il s'agit donc du lieu de résidence légale.

Les communes belges ont changé entre 2011 et 2021. Dans les comparatifs présentés sur ce site, les chiffres de 2011 sont ventilés selon les communes de 2021.

Localité

La localité est une agglomération de population distincte, c'est-à-dire une zone définie par un groupe de population vivant dans des constructions voisines les unes des autres ou contiguës. Cette zone constitue un ensemble de constructions dont aucune n'est distante de plus de 200 mètres de la construction la plus proche.

Les communes belges ont changé entre 2011 et 2021. Dans les comparatifs présentés sur ce site, les chiffres de 2011 sont ventilés selon les communes de 2021.

Régime de propriété

Cette variable est relative à la propriété du logement et non à celle du terrain sur lequel il est bâti.

Remarque

La comparaison avec le Census précédent nécessite une certaine prudence : cette publication est basée sur la population belge et le Census 2011 a comme référence la définition européenne de la population.


[1] RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) 2017/543 DE LA COMMISSION du 22 mars 2017 établissant les règles pour l'application du règlement (CE) no 763/2008 du Parlement européen et du Conseil concernant les recensements de la population et du logement en ce qui concerne les spécifications techniques des thèmes et de leurs subdivisions.

[2]Plus d’informations sur la manière dont cette population est déterminée