Statistiques structurelles sur les entreprises

Statistiques structurelles sur les entreprises 2016

Entreprises
Statistiques structurelles sur les entreprises 2016

Un aperçu de la structure de l'économie belge en 2016 et des possibilités offertes par cette source de données.

Les statistiques annuelles sur la structure des entreprises décrivent la structure, la stratégie et les performances des entreprises selon leur activité économique. Elles brossent un tableau de l’économie marchande non financière et, en particulier, de l'industrie, de la construction, du commerce et de nombreuses activités de services.

Les statistiques structurelles contiennent de nombreux indicateurs sur les entreprises (recettes, achats, investissements, dépenses de personnel, emploi…), jusqu’à un niveau très détaillé. Ces multiples informations servent de base pour définir la politique économique belge et européenne. Ces statistiques sont aussi une source utile pour les chercheurs et permettent également aux entreprises de mieux se situer au sein de leur branche d’activité.

Tableau 1
Content

Structure des entreprises, par secteur d’activité économique

Les variables monétaires sont exprimées en milliers d’euros.

be.STAT logoAccéder aux dernières statistiques

Note: Les données confidentielles ne sont pas reprises dans ce tableau (indiquées par le signe ‘.’ dans le tableau). Une variable qui a une valeur “zéro” est effectivement indiquée par un ‘0’. Aucune donnée n’est disponible pour le total de la section S de la nace rév. 2 mais la section subordonnée 95 de la nace rév. 2 rentre par contre bien dans le champ de l’enquête sur la structure des entreprises.

Tableau 2
Content

Structure des entreprises pour le secteur des services

Les variables monétaires sont exprimées en milliers d’euros.

be.STAT logoAccéder aux dernières statistiques

Note: Les données confidentielles ne sont pas reprises dans ce tableau (indiquées par le signe ‘.’ dans le tableau). Une variable qui a une valeur “zéro” est effectivement indiquée par un ‘0’. Aucune donnée n’est disponible pour le total de la section S de la nace rév. 2 mais la section subordonnée 95 de la nace rév. 2 rentre par contre bien dans le champ de l’enquête sur la structure des entreprises.

Tableau 3
Content

Structure des entreprises pour l’industrie et la construction

Les variables monétaires sont exprimées en milliers d’euros.

be.STAT logoAccéder aux dernières statistiques

Note: Les données confidentielles ne sont pas reprises dans ce tableau (indiquées par le signe ‘.’ dans le tableau). Une variable qui a une valeur “zéro” est effectivement indiquée par un ‘0’. Aucune donnée n’est disponible pour le total de la section S de la nace rév. 2 mais la section subordonnée 95 de la nace rév. 2 rentre par contre bien dans le champ de l’enquête sur la structure des entreprises.

Tableau 4
Content

Structure des entreprises pour le secteur du commerce

Les variables monétaires sont exprimées en milliers d’euros.

be.STAT logoAccéder aux dernières statistiques

Note: Les données confidentielles ne sont pas reprises dans ce tableau (indiquées par le signe ‘.’ dans le tableau). Une variable qui a une valeur “zéro” est effectivement indiquée par un ‘0’. Aucune donnée n’est disponible pour le total de la section S de la nace rév. 2 mais la section subordonnée 95 de la nace rév. 2 rentre par contre bien dans le champ de l’enquête sur la structure des entreprises.

But et description sommaire

Depuis 1996, la Direction générale Statistique - Statistics Belgium organise chaque année une enquête sur la structure des entreprises, au cours de laquelle sont collectées des données sur l'activité, l'emploi, les recettes, les dépenses et les investissements de l´année comptable précédente, qui au demeurant ne coïncide pas nécessairement avec une année calendaire.

Les données ainsi recueillies doivent permettre d´établir des statistiques sur la structure des entreprises qui soient complètes, fiables et comparables au niveau européen. Ces statistiques sont des outils indispensables à l´élaboration de la politique économique, tant au plan européen qu´au niveau national et régional. Par ailleurs, ces données statistiques permettent à chaque entreprise de se situer par rapport à l´ensemble de sa branche d´activité.

Pour les organismes associés à la Direction générale Statistique - Statistics Belgium au sein de l´Institut des Comptes nationaux, c´est-à-dire la Banque nationale de Belgique (BNB) et le Bureau fédéral du Plan (BFP), ces données constituent la base des comptes nationaux et régionaux et des tableaux entrées-sorties, établis conformément au Système européen des Comptes économiques intégrés.

Population étudiée

Les entreprises appartenant aux Sections B à N (à l'exception de la section K) et la division 95

Périodicité

Annuelle.

Calendrier de publication

Résultats disponibles 18 mois après la période de référence

Definitions

Chiffre d'affaires : le chiffre d’affaires comprend les montants facturés (TVA non comprise) par l’assujetti à la TVA. Ces montants correspondent à la vente sur le marché de biens ou de services fournis à des tiers en Belgique ou à l’étranger. Le chiffre d’affaires inclut également tous les autres coûts (transport, emballage, etc.) facturés au client, même si ceux-ci sont facturés séparément. Les réductions de prix, ristournes et remises, ainsi que la valeur des biens retournés (par notes de crédit) doivent être déduits. Les revenus considérés comme autres revenus opérationnels, les revenus financiers et les revenus extraordinaires dans les comptes de la société sont exclus du chiffre d’affaires.

Dépenses de personnel : cette variable correspond à la rubrique comptable des dépenses de personnel et englobe l'ensemble des dépenses relatives au personnel salarié de l'entreprise. Elle recouvre les rémunérations, les charges sociales et les pensions payées par l’entreprise.

Investissements ; Les investissements sont les coûts réalisés par l’assujetti à la TVA pour l'acquisition de biens et de services qui composent son actif : frais d’établissement, actifs immatériels, terrains et bâtiments, installations, machines et outillage, meubles et matériel roulant, actifs fixes en location-achat et autres actifs fixes. Les acquisitions d’autre biens et achats d’études (ex. honoraires d’un architecte) ainsi que les salaires et charges sociales ne sont pas considérées des investissements (ex. personnel de l’entreprise construisant ou transformant un bâtiment pour le compte de l’entreprise).

NUTS : division en régios et provinces

Valeur ajoutée : la valeur ajoutée correspond à la différence entre le chiffre d’affaires et les achats.

Achats de biens et de services : Les « achats » représentent la valeur de tous les biens et services achetés en vue d’être revendus ou utilisés dans le processus de production.

Personnes occupées : Nombre d'employés plus le nombre de personnes occupées ne pas figurant sur la liste de paie.

Métadonnées

structond.svg

Avez-vous des questions sur ce thème?