Emplois vacants

139.000 emplois vacants au deuxième trimestre 2019

Emploi & formation
139.000 emplois vacants au deuxième trimestre 2019

Chiffres belges des emplois vacants au deuxième trimestre 2019

Au deuxième trimestre 2019, les entreprises belges offraient 139.000 emplois vacants contre 147.700 au premier trimestre 2019.

C’est ce qui ressort des nouveaux chiffres de Statbel, l'office belge de statistique. Le taux de vacance d’emploi - le nombre d'emplois vacants par rapport au nombre total d'emplois dans l'entreprise - a lui aussi légèrement diminué de 3,64% à 3,41%.

JVS1_2019T2_fr

Les trois régions, Bruxelles, Flandre et Wallonie, ont connu une baisse, avec respectivement -2.800, -3.800 et -2.100 emplois vacants en moins par rapport au premier trimestre 2019. Le taux de vacance d’emploi est plus élevé en Flandre (3,8%) et à Bruxelles (3,1%) qu'en Wallonie (2,6%).

Les grandes et moyennes entreprises offrent le plus d'emplois vacants (81,9% du total). Le taux de vacance d’emploi dans ces entreprises se chiffre à 3,2%. Ce chiffre est nettement inférieur au taux de vacance d’emploi de 4,9% enregistré dans les entreprises occupant moins de 10 salariés.

Plus des trois quarts (76,9%) des emplois vacants se concentrent dans cinq secteurs économiques:

  1. Le secteur non marchand (22,7% du total): 31.500 emplois vacants
  2. Les sciences et les services (18,8%): 26.100 emplois vacants
  3. L’industrie (13,5%): 18.700 emplois vacants
  4. Le commerce (12,3%): 17.100 emplois vacants
  5. La construction (9,6%): 13.400 emplois vacants

Les secteurs économiques suivants affichent le taux de vacance d’emploi le plus élevé:

  1. L’information et la communication (TIC) : 6,97%
  2. La construction: 5,97%
  3. L'hébergement et la restauration (horeca): 5,6%
  4. Les sciences et services: 4,96%
  5. Les transports : 3,5%
  6. L’industrie : 3,31%
  7. Le commerce : 3,19%

Le taux de vacance d’emploi diminue (deuxième trimestre 2019 versus premier trimestre 2019) notamment dans les secteurs des autres services (-1,48 point de pourcentage), des activités immobilières (-1,2 point de pourcentage) et des sciences et services (-0,59 point de pourcentage). Des hausses sont observées dans les secteurs de la finance et des assurances (+0,42 point de pourcentage), de l’hébergement et de la restauration (+0,38 point de pourcentage), de la construction (+0,18 point de pourcentage) et de l’industrie (+0,13 point de pourcentage).

Graphique 1
Content

JVS2_2019T2_fr

Graphique 2
Content

JVS3_2019T2_fr

Graphique 3
Content

JVS-3_fr_0.png

Graphique 4
Content

JVS-4_fr_0.png

Postes
Content

Taux de vacance d'emploi, nombre et répartition des postes vacants selon les types de postes et d'entreprises au 2e trimestre 2019

Postes Au 2e trimestre 2019 Evolution par rapport au 1er trimestre 2019 Evolution par rapport au 2e trimestre 2018
Nombre de postes vacants (x1.000) Répartition des postes vacants Taux de vacance d'emploi Nombre de postes vacants Taux de vacance d'emploi Nombre de postes vacants Taux de vacance d'emploi
Postes fixes 118 85,0% 3,0% -6,3% -0,2% -2,7% -0,1%
Postes d'intérim 21 15,0% 14,8% -3,6% -0,5% -5,6% -2,2%
Entreprise (<10 salariés) 25 18,1% 4,9% -5,2% -0,3% -24,6% -1,1%
Entreprise (>10 salariés) 114 81,9% 3,2% -6,1% -0,2% +3,4% +0,1%
Belgique 139 100,0% 3,4% -5,9% -0,2% -3,1% -0,1%
Secteurs d'activité (NACE)
Content

Nombre et proportion de postes vacants selon les secteurs d'activité et les régions au 2e trimestre 2019

Secteurs d'activité (NACE) Nombre de postes vacants au 2e trimestre 2019 (x1.000) Proportion de postes vacants au 2e trimestre 2019 (en %)
Belgique Belgique % Région de Bruxelles-Capitale Région flamande Région wallonne Belgique Région de Bruxelles-Capitale Région flamande Région wallonne
Industrie (B-E) 18,7 13,5% 0,7 14,6 3,5 100,0% 3,6% 77,9% 18,5%
Construction (F) 13,4 9,6% 0,3 11,4 1,6 100,0% 2,4% 85,3% 12,3%
Commerce (G) 17,1 12,3% 1,6 12,4 3,1 100,0% 9,3% 72,8% 17,9%
Transport (H) 9,1 6,6% 1,3 6,6 1,3 100,0% 14,4% 71,8% 13,8%
Horeca (I) 7,6 5,5% 0,8 5,3 1,4 100,0% 11,1% 69,9% 19,0%
TIC (J) 8,5 6,2% 1,6 5,8 1,1 100,0% 18,7% 68,3% 13,0%
Finance et assurance (K) 3,1 2,2% 1,2 1,4 0,4 100,0% 39,4% 46,3% 14,3%
Activités immobilières (L) 0,6 0,4% 0,1 0,3 0,1 100,0% 23,2% 56,5% 20,3%
Sciences et services (M-N) 26,1 18,8% 3,7 18,8 3,6 100,0% 14,3% 71,9% 13,8%
Non marchand (O-Q) 31,5 22,7% 5,5 16,1 9,8 100,0% 17,6% 51,2% 31,2%
Autres services (R-S) 3,2 2,3% 0,9 1,8 0,5 100,0% 27,7% 55,8% 16,5%
Total (B-S) 139,0 100,0% 17,9 94,6 0,0 100,0% 12,9% 68,1% 19,0%
Téléchargements

Enquête trimestrielle sur les postes vacants (JVS)

But et description sommaire

L’enquête trimestrielle sur les postes vacants répond aux besoins statistiques de la Commission européenne tels que définis dans le Règlement (CE) n°453/2008 du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2008, le Règlement (CE) n°1062/2008 de la Commission du 28 octobre 2008 et le Règlement (CE) n°19/2009 de la Commission du 13 janvier 2009. La statistique des emplois vacants donne des informations sur la demande non satisfaite de main-d'œuvre. Les informations sur les emplois vacants sont utilisées pour l'analyse du cycle économique et l'évaluation des inadéquations sur le marché du travail. L’enquête trimestrielle s’appuie sur un échantillon d’entreprises ayant au moins un salarié. Les données sont récoltées par secteur d’activité, par région d’implantation et par classe de taille des entreprises.

Population étudiée

La population étudiée se compose d’entreprises ayant au moins un salarié. Les activités des ménages, des indépendants et des organisations et organismes extraterritoriaux (ambassades, consulats, institutions européennes, OMD, OTAN…) sont exclues.

Depuis 2014, toutes les entreprises qui relèvent des sections B à S de la NACE rév. 2 sont analysées.

Principales définitions

Un « poste vacant » est un emploi rémunéré nouvellement créé, non pourvu, ou qui deviendra vacant sous peu, pour le pourvoi duquel l’employeur entreprend activement de chercher, en dehors de l’entreprise concernée, un candidat apte et est prêt à entreprendre des démarches supplémentaires ; qu’il a l’intention de pourvoir immédiatement ou dans un délai déterminé. Un poste vacant ouvert uniquement aux candidats internes n'est pas traité comme une « vacance d'emploi ».

Un « poste occupé » est un emploi rémunéré au sein d’une organisation auquel un salarié a été affecté.

Le taux de vacance d'emploi (TVE) mesure la proportion des emplois totaux qui sont vacants, selon la définition du poste vacant susmentionnée, exprimée en pourcentage, comme suit : Le taux de vacance d'emploi (TVE) formule

Méthode de collecte des données et taille de l’échantillon

La méthode d’échantillonnage utilise le principe du panel avec rotation dont le tirage se réalise selon la taille et le secteur d’activité des entreprises employeurs sur base de leurs déclarations individuelles et trimestrielles sur les postes occupés auprès de l'Office national de sécurité sociale (ONSS). Les entreprises sélectionnées dans l’échantillon sont interrogées chaque trimestre de l’année. Au bout d’un an, un tiers des entreprises appartenant aux strates qui ont une probabilité de tirage inférieure à un tiers sont renouvelées. Pour les autres strates, les entreprises restent chaque année dans le panel. Le choix du panel est maintenu parce que cela permet de tenir compte des évolutions dans le monde de l’entreprise tout en garantissant la cohérence entre les trimestres.

Les questionnaires sont envoyés aux entreprises sous un format XBRL après les avoir informées de leur sélection par courrier. Le formulaire d’enquête demande aux entreprises le nombre de postes occupés et vacants, fixes et d’intérim selon les trois Régions du pays. La date de référence est la date du milieu du trimestre (15 février pour le 1er trimestre, 15 mai pour le 2e trimestre, 16 août pour le 3e trimestre et 16 novembre pour le 4e trimestre).

Le nombre moyen d’entreprises interrogées chaque trimestre est de 10.383 en 2012, de 11.561 en 2013, de 10.976 en 2014, de 10.978 en 2015, 11.270 en 2016, 11.070 en 2017, 10.193 en 2018 et 10.241 en 2019.

Taux de réponse

Le taux de réponse est en moyenne de 72% en 2012, de 67,5% en 2013, de 67% en 2014, de 65,8% en 2015, de 59,1% en 2016, de 64,5% en 2017 et de 60,8% en 2018.

Périodicité

L’enquête sur les postes vacants est organisée chaque trimestre.

Calendrier de publication

Les résultats sont publiés 70 jours après la période de référence.

Formulaires

Métadonnées