Structure de la population

Au 1er janvier 2021, la population légale belge comptait 11.521.238 habitants

Population
Au 1er janvier 2021, la population légale belge comptait 11.521.238 habitants

Au 1er janvier 2021, la population légale belge[1] comptait 11.521.238 habitants, selon les chiffres officiels de Statbel, l'office belge de statistique. L'année dernière, la population belge a augmenté de 28.597 habitants, soit 0,25%. Il s'agit d’une réduction de moitié par rapport aux années précédentes, lorsque le taux de croissance tournait autour des 0,5%.

La pandémie de COVID-19 a également eu un grand impact sur plusieurs phénomènes démographiques. Ainsi, le solde naturel - la différence entre les naissances et les décès - est négatif pour la première fois en Belgique depuis les années 40.

 

MOUVEMENT DE LA POPULATION

En 2020, la population belge a augmenté de 28.597 habitants. Cette hausse de la population peut s’expliquer par deux phénomènes démographiques[2].

  • Le solde naturel est négatif pour la première fois depuis longtemps (-13.111). En 2020, il y a eu plus de décès que de naissances en Belgique.
  • Le solde migratoire international est positif (+41.756), tout comme lors des années précédentes. En 2020, il y a donc eu plus d’immigrations que d’émigrations.

La croissance de la population est donc la conséquence de ce solde migratoire international positif. Cela a compensé le solde naturel négatif, d’une part, et entraîné une légère hausse de la population, d’autre part. Nous allons examiner ces chiffres plus en détail.

CroissancePopulation

La croissance de la population de 0,25% en 2020 représente une réduction de moitié par rapport aux années précédentes, lorsque ce chiffre tournait autour des 0,5%. La pandémie de COVID-19 et ses conséquences sont la principale explication de ce ralentissement de la croissance:

  • Le solde naturel était de nouveau négatif pour la première fois depuis le début des années 40. Il y a donc eu en Belgique en 2020 plus de décès que de naissances, ce qui donne un solde de -13.111. En 2019, ce solde naturel était encore de +8.358. Le solde naturel est en baisse depuis plusieurs années, mais la chute en 2020 est très forte. Cela est dû en grande partie à la pandémie de COVID-19, qui a provoqué une hausse du nombre de décès: 126.850 personnes sont décédées en Belgique en 2020, soit une augmentation de 16,6% par rapport à 2019, où 108.745 décès avaient été dénombrés. Dans le même temps, le nombre de nouveau-nés a baissé assez fortement: de 117.103 naissances en 2019 à 113.739 naissances en 2020 (-2,9%). Entre 2018 et 2019, cette baisse était de -0,6%.
  • Le solde migratoire international en Belgique s’élevait à +41.756 en 2020. Il s'agit d’une baisse assez importante par rapport à l'année précédente: en 2019, ce solde était encore de +55.031. En 2020, tant les immigrations[3] que les émigrations[4] ont diminué. Les immigrations ont diminué de 174.591 en 2019 à 144.169 en 2020 (-17,4%). Les émigrations ont également diminué de 119.560 en 2019 à 102.413 en 2020 (-14,3%). Ces diminutions sont très probablement dues (en partie) à la pandémie de COVID-19, qui a également restreint la circulation des personnes.

Le top 5 des nationalités qui ont immigré en Belgique en 2020 est le même qu’en 2019:

  1. Les Belges (qui reviennent en Belgique après un séjour à l’étranger)
  2. Les Roumains
  3. Les Français
  4. Les Néerlandais
  5. Les Italiens

Pour les personnes qui émigrent de Belgique, on observe pratiquement le même top 5. La seule différence est que les Italiens arrivent en 6e position et les Polonais à la 5e place. Toutefois, la situation change lorsqu'on examine le solde migratoire international: la plus forte hausse en chiffres absolus concerne les Roumains, suivis des Français, des Marocains, des Bulgares et des Espagnols.

Région flamande

  • Le solde naturel a également été négatif en Région flamande pour la première fois depuis longtemps, à -8.121, contre +1.301 en 2019. Le nombre de décès a augmenté (de 62.420 en 2019 à 70.919 en 2020, soit +13,6%), alors que le nombre de naissances a légèrement diminué (de 63.721 naissances en 2019 à 62.798 en 2020, soit 1,4%). La hausse relative du nombre de décès et la baisse relative du nombre de naissances semblent moins importantes que dans les autres régions.
  • En Région flamande, le solde migratoire international au cours de 2020 était de +20.098 contre +28.511 en 2019. Le solde migratoire international a diminué en Flandre de -29,5%, soit une baisse plus importante que dans les autres régions. En outre, il a été constaté que, relativement parlant, l'immigration a diminué plus fortement (de 80.423 en 2019 à 66.899 en 2020, soit -16,8%) que l'émigration (de 51.912 en 2019 à 46.801 en 2020, soit -9,8 %).
  • La Région flamande présente le solde migratoire interne positif le plus important, soit +12.590. Il y a donc plus de Wallons et de Bruxellois qui déménagent en Flandre, que de Flamands qui déménagent dans les deux autres régions.

Région wallonne

  • En Région wallonne, le solde naturel est négatif depuis 2015, même si là aussi une forte baisse est constatée, passant de -881 en 2019 à -9.853 en 2020. Le nombre de décès a augmenté (de 37.409 en 2019 à 44.947 décès en 2020, soit +20,2%). Dans le même temps, le nombre de naissances a diminué (de 36.528 en 2019 à 35.094 en 2020, soit -3,9%). La hausse relative du nombre de décès et la baisse relative du nombre de naissances en Wallonie se situent entre les valeurs de la Flandre et de la Région de Bruxelles-Capitale.
  • Le solde migratoire international de la Région wallonne en 2020 s’élevait à +8.023 contre +8.721 en 2019. La baisse du solde migratoire international était donc la plus faible en Wallonie (-8,0%), par rapport à la Flandre et à Bruxelles. Contrairement à la Flandre, on constate qu'en Wallonie, en termes relatifs, l'immigration internationale a légèrement moins diminué (de 39.851 en 2019 à 34.522 en 2020, soit -13,4%) que l’émigration internationale (de 31.130 en 2019 à 26.499 en 2020, soit -14,9%).
  • Tout comme en Région flamande, on constate également en Région wallonne un solde migratoire interne positif (+4.729).

Région de Bruxelles-Capitale

  • La Région de Bruxelles-Capitale est la seule région où le solde naturel est resté positif en 2020 (+4.863), bien qu'il s'agisse là aussi d'une baisse par rapport au solde naturel de 7.938 en 2019. Tout comme en Belgique et dans les autres régions, le nombre de décès a augmenté (de 8.916 en 2019 à 10.984 en 2020, soit 23,2%) et le nombre de naissances a diminué (de 16.854 en 2019 à 15.847 en 2020, soit -6,0%). La hausse relative du nombre de décès et la baisse relative du nombre de naissances semblent plus importantes en Région de Bruxelles-Capitale que dans les autres régions.
  • En Région de Bruxelles-Capitale, le solde migratoire international s’élevait à +13.635, soit une baisse de -23,4% par rapport à 2019, lorsque ce solde était encore de +17.799. La baisse à Bruxelles se situe entre celle de la Flandre et celle de la Wallonie. Enfin, en termes relatifs, l'immigration a également diminué à Bruxelles (de 54.317 en 2019 à 42.748 en 2020, soit -21,3%), de même que l'émigration (de 36.518 en 2019 à 29.113 en 2020, soit -20,3%).
  • Si l’on examine le nombre de déménagements entre les régions, on observe depuis des années qu'il y a plus de personnes qui déménagent de la Région de Bruxelles-Capitale vers l'une des deux autres régions que de Flamands et de Wallons qui décident de vivre dans la Région de Bruxelles-Capitale. Le solde migratoire interne est également négatif en 2020 pour la Région de Bruxelles-Capitale et s’élève à -17.319. Ce chiffre est à nouveau plus négatif qu'en 2019 (-15.722).

Les provinces

La province de Luxembourg a été la province belge à la croissance la plus rapide en 2020, avec un taux de croissance de 0,69%. En Région wallonne, le Brabant wallon suit en 2e position (0,34%) et Namur en 3e position (0,25%). La population des provinces de Liège et du Hainaut a connu un léger recul de 0,07% dans les deux provinces.

En Région flamande, le Brabant flamand est à nouveau la province qui enregistre la plus forte croissance en 2020, avec 0,54%. Les provinces de Flandre orientale (0,43%), du Limbourg (0,35%) et d'Anvers (0,31%) suivent en 2e, 3e et 4e positions, respectivement. La province de Flandre dont la croissance est la plus lente en 2020 est la Flandre occidentale, avec une croissance de 0,20%.

Mouvement de la population en 2020 en Belgique, dans les régions et les provinces

Lieu de résidence Population au 1er janvier 2020 Solde naturel Solde du mouvement migratoire interne Solde du mouvement migratoire international Ajustement statistique Croissance totale Population au 1er janvier 2021
Belgique 11.492.641 -13.111 0 41.756 -48 28.597 11.521.238
Région de Bruxelles-Capitale 1.218.255 4.863 -17.319 13.635 536 1.715 1.219.970
Région flamande 6.629.143 -8.121 12.590 20.098 -648 23.919 6.653.062
Région wallonne 3.645.243 -9.853 4.729 8.023 64 2.963 3.648.206
Communauté germanophone 77.949 -47 46 195 1 195 78.144
Province d’Anvers 1.869.730 -396 -892 7.655 -573 5.794 1.875.524
Province de Limbourg 877.370 -1.328 1.384 2.978 -7 3.027 880.397
Province de Flandre orientale 1.525.255 -1.970 3.950 4.447 63 6.490 1.531.745
Province du Brabant flamand 1.155.843 -422 5.341 1.485 -163 6.241 1.162.084
Province de Flandre occidentale 1.200.945 -4.005 2.807 3.533 32 2.367 1.203.312
Province du Brabant wallon 406.019 -516 1.405 592 -103 1.378 407.397
Province de Hainaut 1.346.840 -4.663 1.265 2.471 34 -893 1.345.947
Province de Liège 1.109.800 -3.457 -257 2.942 39 -733 1.109.067
Province de Luxembourg 286.752 -120 788 1.245 57 1.970 288.722
Province de Namur 495.832 -1.097 1.528 773 37 1.241 497.073


[1] Les données utilisées proviennent du Registre national. Le chiffre officiel de la population ne prend pas en compte le registre d’attente des demandeurs d’asile, c’est-à-dire les personnes ayant une demande d’asile en cours de traitement (loi du 24 mai 1994 créant un registre d'attente pour les étrangers qui se déclarent réfugiés ou qui demandent la reconnaissance de la qualité de réfugié). Les chiffres publiés par Eurostat, par contre, comprennent une estimation des personnes inscrites au registre d’attente.

[2] Un nombre limité d'enregistrements au Registre national sont effectués tardivement ou ne sont pas corrects. Par conséquent, la croissance démographique observée (différence entre la population au 1er janvier 2021 et celle au 1er janvier 2020) ne correspond pas à 100% au solde obtenu sur la base des naissances, des décès et des migrations. L'ajustement statistique s’élève cette année à -48 unités au niveau belge. Il indique que les données sont de bonne qualité.

[3] Les immigrations se composent de trois mouvements: 1) l’immigration internationale classique, 2) les changements de registre (entrées) (transfert du registre d’attente au registre des étrangers) et 3) une réinscription (à la suite d'une radiation d’office).

[4] Les émigrations se composent de trois mouvements: 1) l’émigration internationale classique, 2) les changements de registre (sorties) (transfert vers le registre d'attente) et 3) les radiations d’office.

Evolution
Content
Pyramide des âges
Content
Population 2011-2021
Sexe et âge
Etat civil

But et description sommaire

La structure de la population recouvre des statistiques relatives à la population et aux caractéristiques de cette population. Il s’agit du nombre d’habitants et des caractéristiques suivantes: sexe, âge, résidence, état civil, nationalité et ménages.
Cette statistique est consacrée à la population résidente, telle qu’inscrite au Registre national des personnes physiques (RNPP), au 1er janvier de la période de référence concernée. La population belge comprend les Belges et les non-Belges admis ou autorisés à s’établir ou à séjourner sur le territoire mais ne comprend pas les non-Belges séjournant pendant moins de trois mois sur le territoire, les demandeurs d’asile et les non-Belges en situation irrégulière.
Les caractéristiques de la population sont disponibles dans le RNPP, qui est géré par le SPF Intérieur.  Le RNPP est un système d'information qui assure l'enregistrement, le stockage et la communication des données d'identification des personnes. Ces données sont collectées par les communes (et l'Office des Étrangers pour certaines catégories). Les informations dans le registre national sont organisées en « types d'information » (TI), à savoir les différents éléments des données légales. La structure de la population est déterminée sur la base de ces types d’information. Statbel est en effet autorisé a recevoir certains TI issus du Registre national afin de pouvoir ainsi remplir ses missions statistiques. 

Description des caractéristiques de la population

Sexe : est l’une des données de base qui sont collectées immédiatement lors de la première inscription et fait partie du TI000.  Remarque :  en cas de changement de sexe, l'ancien dossier de la personne est annulé complètement et un dossier entièrement neuf est constitué. Par conséquent, une personne qui change de sexe aura, dès le jour du changement officiel, ce nouveau sexe depuis sa naissance.

Age : la date de naissance est, tout comme le sexe, collectée immédiatement lors de la première inscription et fait partie du TI000. L'âge est calculé comme étant l'âge atteint, sur la base de la date de naissance, au 1er janvier de l'année de référence concernée.

Résidence : la commune de la résidence principale est disponible dans TI001. L’adresse de la résidence principale (code postal, code de rue,  numéro de maison et numéro de boîte) est disponible dans TI020. Le RNPP définit la résidence principale comme suit : le lieu où vivent habituellement les membres d'un ménage composé de plusieurs personnes, unies ou non par des liens de parenté, ou le lieu où vit habituellement une personne isolée. 

Secteur statistique : le secteur statistique dans lequel la personne vit est déterminé sur la base de l’adresse (TI020) reprise dans le RNPP. Pour le déterminer, on effectue un couplage avec d'autres bases de données, qui contiennent toutes les adresses liées à leurs coordonnées géographiques : par exemple CRAB (Flandre), URBIS (Bruxelles) et PICC (Wallonie). Ces coordonnées sont ensuite utilisées pour déterminer dans quel secteur statistique se situe une adresse.

L’état civil : l’état civil est collecté dans TI120. Nos statistiques distinguent quatre états: célibataire, marié, divorcé et veuf.

Nationalité : la nationalité est disponible dans TI031. Quand on parle de nationalité, il s’agit de la nationalité de la personne au 1er janvier de l’année de référence. Il est important de noter que les personnes ayant une double nationalité ne sont comptées qu'une seule fois. Si l'une de ces nationalités est la nationalité belge, elles sont considérées comme personnes de nationalité belge et la deuxième nationalité n'est pas prise en compte. 
Les variantes de la variable nationalité sont la première nationalité et le pays de naissance. La première nationalité est aussi enregistrée dans le TI0031. Ce TI contient en effet tout l’historique des nationalités de chacun. La première nationalité est la nationalité que l’on possédait lors de la première inscription en Belgique. Le lieu de naissance est collecté dans le TI100. Il contient des informations sur la commune dans laquelle l’on est né. Si la personne est née à l’étranger, ce TI contient le code du pays concerné.

Ménages : les informations relatives aux ménages sont collectées dans deux TI distincts: TI140 contient les personnes de référence des ménages et TI141 les relations de tous les membres du ménage vis-à-vis de la personne de référence. Ce dernier TI contient également des informations qui indiquent s’il s’agit d’un ménage privé ou d’un ménage collectif. Statbel a développé un algorithme qui utilise ces informations pour déterminer (a) le type de ménage et (b) la position de chaque membre du ménage au sein du ménage. On peut par ailleurs en déduire également la taille du ménage. 
 

Métadonnées