Structure de la population

Au 1er janvier 2018, la Belgique comptait 11.376.070 habitants

Population
Au 1er janvier 2018, la Belgique comptait 11.376.070 habitants

Au 1er janvier 2018, la population légalement enregistrée en Belgique atteignait 11.376.070 habitants, selon les chiffres officiels de Statbel, l'office belge de statistique. 51% (5.778.164 personnes en chiffres absolus) sont des femmes, et 49% (5.597.906 personnes) des hommes, hors registre d’attente[1]. La population belge a connu une croissance annuelle de 53.982 personnes, soit 0,50%. Ce chiffre de croissance est tout à fait conforme à la croissance des années précédentes, qui fluctuait aussi autour du demi pour cent.

groei_fr.pngbevoking_fr.png

L'accroissement de la population au niveau national est dû à deux facteurs démographiques[2]:

  • 17,5% de l'accroissement démographique résultent d'un solde naturel positif, avec plus de naissances que de décès (+9.473 personnes en 2017).
  • 82,5% du taux de croissance s'expliquent par le solde migratoire positif : l'immigration dépasse l'émigration (+44.536 personnes en 2017).

Le phénomène le plus frappant pour l'année 2017 a un impact négatif sur l'accroissement de la population : pour la première fois, le nombre de naissances est passé sous la barre des 120.000 unités (119.102). 121.161 naissances avaient encore été enregistrées en 2016 et plus de 129.000 (129.173) en 2010.

La baisse du nombre de naissances est plus prononcée en 2017 qu'un an plus tôt : en 2016, la baisse constante avait semblé quelque peu se ralentir (-552 naissances par rapport à 2016). En 2017, la baisse est de nouveau plus prononcée (-2.059). La tendance baissière ne semble pas vouloir se terminer bientôt.

Tout comme les années précédentes, les chiffres des régions divergent fortement[3].

RÉGION FLAMANDE

  • La population a augmenté de 36.956 personnes (38.207 en 2016), soit à nouveau une croissance assez significative de 0,6% de la population totale.
  • Cette hausse est en grande partie due à la migration internationale (= la différence entre immigration et émigration vers l'étranger sans prendre en compte les réinscriptions et les radiations d’office). 58.121 personnes venues de l'étranger se sont établies en Région flamande et 30.171 l'ont quittée (solde + 27.950 personnes).
  • A l'intérieur de la Belgique, 33.651 personnes ont 'migré' vers la Région flamande au départ d'une autre région. 22.170 personnes sont par contre parties vers une autre région (solde + 11.481 personnes).
  • Enfin, l'accroissement naturel (naissances moins décès) reste positif (+ 1.971 personnes).

RÉGION WALLONNE

  • Au cours de l'année 2017, la population a augmenté de 9.904 personnes. C'est moins qu'en 2016, lorsque 12.257 personnes étaient venues s'ajouter à la population. En pourcentage, l'accroissement s'élève à 0,3%.
  • Il est intéressant de noter que le mouvement naturel de la population wallonne est de nouveau légèrement négatif : le nombre de décès était supérieur de 1.176 unités à celui des naissances en Région wallonne en 2017. En 2016, ce solde s’élevait à -831 personnes.
  • Tout comme en Région flamande, le principal facteur d'accroissement de la population est la migration internationale : 27.585 personnes provenant de l'étranger sont venues habiter en Région wallonne, 18.316 personnes sont parties à l'étranger.
  • Le mouvement migratoire interne reste également positif : le nombre de personnes issues d'autres régions venant s'installer en Wallonie est supérieur au nombre de personnes qui la quittent pour une autre région. Ce solde s'élève à 2.820.

RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

  • Au cours de l'année 2017, la population a augmenté de 7.122 personnes. C'est beaucoup plus que ce que l'on avait observé en 2016 (3.714 personnes) mais toujours nettement moins que la moyenne des hausses de la période 2011-2015 (accroissement moyen de 13.760 personnes).
  • Les radiations d’office, qui restent à un niveau élevé, y apportent en tout cas leur contribution : 20.234 en 2017 et 20.397 en 2016, contre une moyenne de 16.283 pendant la période 2011-2015.
  • La migration internationale, les personnes provenant de l'étranger qui viennent habiter dans la région, retrouve, avec 42.352 personnes, sa moyenne de la période 2011-2015 (42.978 personnes). En 2016, elle n'atteignait que 40.066 personnes.
  • En fin de compte, la Région de Bruxelles-Capitale continue de perdre des personnes au profit des autres régions. Dans le courant de 2017, 25.129 personnes issues d'une autre région sont venues habiter dans la région tandis 39.430 personnes sont parties vers une autre région. Le solde de -14.301 s'inscrit dans la lignée des chiffres de 2016 (-14.743) mais est supérieur à la moyenne de la période 2011-2015 (-13.200).

Au niveau provincial et communal, on observe également les mêmes tendances que les années précédentes :

  • Le Brabant flamand est la province qui connaît la croissance la plus rapide (0,8%).
  • Les provinces d’Anvers et de Flandre Orientale progressent également fortement (0,6%).
  • En Région wallone, le Brabant wallon présente le plus fort accroissement avec une croissance d'un demi pour cent.
  • Le Hainaut reste la province belge avec le plus faible taux d'accroissement. Le taux de 0,2% se maintient toutefois depuis quelques années. 
  • La population des grandes villes progresse nettement, sauf à Liège. La population bruxelloise (commune de Bruxelles) a augmenté de 1,5%.
  • A Anvers et Gand, les taux de croissance atteignent 0,5% au cours de l'année 2017.
  • Charleroi comptait 0,3% d'habitants en plus. Enfin, la population de Liège a baissé de 0,3%.
  • La commune avec la plus forte croissance est Olne dans la province de Liège, avec une croissance de 2,7% (109 habitants). Viennent ensuite Drogenbos (Brabant flamand) et Trois-Ponts (Liège) avec respectivement 2,6% (142 habitants) et 2,5% (63 habitants).
  • A l'inverse, Espierres-Helchin a perdu, en termes relatifs, le plus d'habitants : -55 habitants soit 2,6%. Bouillon a perdu 106 habitants, soit 1,9%, et Daverdisse 22 habitants, soit 1,5%.
Lieu de résidence Population au 1er janvier 2017 Solde naturel Solde du mouvement migratoire interne Solde du mouvement migratoire international Ajustement statistique Croissance totale Population au 1er janvier 2018
Belgique 11.322.088 9.473 0 44.536 -27 53.982 11.376.070
Région de Bruxelles-Capitale 1.191.604 8.678 -14.301 12.580 165 7.122 1.198.726
Région flamande 6.516.011 1.971 11.481 23.871 -367 36.956 6.552.967
Région wallonne 3.614.473 -1.176 2.820 8.085 175 9.904 3.624.377
Communauté germanophone 76.920 16 65 197 -13 265 77.185
Province d’Anvers 1.836.030 2.687 447 8.506 -184 11.456 1.847.486
Province de Limbourg 867.413 459 -82 3.160 -70 3.467 870.880
Province de Flandre orientale 1.496.187 244 3.894 4.603 125 8.866 1.505.053
Province du Brabant flamand 1.129.849 896 5.002 2.936 -194 8.640 1.138.489
Province de Flandre occidentale 1.186.532 -2.315 2.220 4.666 -44 4.527 1.191.059
Province du Brabant wallon 399.123 195 1.581 233 -26 1.983 401.106
Province de Hainaut 1.339.562 -1.129 1.289 2.034 -111 2.083 1.341.645
Province de Liège 1.102.531 -170 -417 3.230 152 2.795 1.105.326
Province de Luxembourg 281.972 256 -102 1.032 69 1.255 283.227
Province de Namur 491.285 -328 469 1.556 91 1.788 493.073

[1] Les données utilisées proviennent du Registre national. Le chiffre officiel de la population ne prend pas en compte le registre d’attente des demandeurs d’asile, c’est-à-dire les personnes ayant une demande d’asile en cours de traitement (loi du 24 mai 1994 créant un registre d'attente pour les étrangers qui se déclarent réfugiés ou qui demandent la reconnaissance de la qualité de réfugié). Les chiffres publiés par Eurostat, par contre, comprennent une estimation des personnes inscrites au registre d’attente.

[2] Un nombre limité d'enregistrements au Registre national sont effectués tardivement ou ne sont pas corrects. Par conséquent, la croissance démographique observée (différence entre la population au 1er janvier 2018 et celle au 1er janvier 2017) ne correspond pas à 100% au solde obtenu sur la base des naissances, des décès et des migrations. L'ajustement statistique est pratiquement négligeable cette année (27 unités). Cela indique que les données sont de haute qualité.

[3] Nous devons tenir compte de l'ajustement statistique également à ce niveau. Celui-ci s'élève à -367 pour la Flandre, +175 pour la Wallonie et +165 pour Bruxelles.

Pyramide des âges
Content
Population 2008-2018
Sexe et âge
Etat civil

But et description sommaire

Les statistiques sur la structure et le mouvement de la population produites par la Direction générale Statistique - Statistics Belgium du SPF Economie fournissent des informations sur l'évolution du chiffre de la population résidente telle qu'inscrite au Registre national des personnes physique et définie par la loi. Elles contiennent principalement deux types de mesures : 1/ des mesures relatives aux caractéristiques de la population en début et milieu d´année (1er janvier et 1 juillet) 2/ des mesures relatives au mouvement de la population selon  différentes catégories d´événements : naissances, décès, immigrations, émigrations, changements d´état civil ou de nationalité.

Le chiffre de la population résidente au 1er janvier est calculé sur base du nombre d'inscrits au RNPP et inclut l'ensemble des personnes qui ont leur résidence principale en Belgique, en ce compris les Belges et les étrangers admis ou autorisés à s’établir ou à séjourner dans le Royaume, mais en excluant les étrangers séjournant pour moins de trois mois dans le Royaume, les demandeurs d’asile et les étrangers en situation irrégulière.

Métadonnées

bevolking.svg

11.376.070

Avez-vous des questions sur ce thème?