Mortalité fœto-infantile

400 décès infantiles en 2015

Population
400 décès infantiles en 2015

En 2015, on a dénombré 400 décès d’enfants de moins d’un an. Le taux de mortalité infantile poursuit ainsi sa baisse au niveau national pour s’établir à 3,3 pour mille. Cela correspond à un recul de près de 40% entre 1998 et 2015. Au niveau régional, les évolutions récentes sont contrastées, avec une légère augmentation en Flandre et un recul sensible en Wallonie et à Bruxelles-Capitale, qui retrouve un niveau semblable à 2013.

A plus long terme, les trois régions ont connu une réduction sensible des décès à moins d’un an : de -25% en Flandre à -41% à Bruxelles et -46% en Wallonie.

Après avoir augmenté pendant plusieurs années à la suite d’un meilleur enregistrement, le nombre de mort-nés se réduit de nouveau depuis 2010 et s’établit à 536 en 2015, soit une baisse de 10% par rapport à 2014.

A Bruxelles-Capitale, la situation est contrastée avec le plus faible taux de mortalité infantile (2,5 pour mille), mais le taux de mortinatalité le plus élevé (5,9 pour mille).

Le taux de mortalité infantile est le rapport entre les décès à moins d'un an survenus au cours de l'année et les naissances vivantes de cette même année (en pour mille).

Le taux de mortinatalité est le rapport entre les mort-nés de l'année considérée et le total des naissances (mort-nés inclus) de cette même année (en pour mille).

Tableau
Content

Belgique, Décès infantiles selon l'âge au décès (en jours), par sexe, 2015

Age au décès BELGIQUE
Garçons Filles Total
Total 226 174 400
Moins de 1 jour 56 54 110
1 jour 13 7 20
2 jours 7 9 16
3 jours 11 4 15
4 jours 13 5 18
5 jours 10 3 13
6 jours 4 6 10
7 à 27 jours 33 29 62
28 à 364 jours 79 57 136
Age moyen (en jours) 52,1 53,1 52,5
Source : Statbel (Direction générale Statistique - Statistics Belgium)
Visuel
Content
Téléchargements

But et description sommaire

La statistique de mortalité foeto-infantile est élaborée à partir du bulletin de déclaration du décès d'un enfant de moins d'un an ou d’un mort-né. Depuis 2010, le Registre national est également utilisé pour identifier plus précisément les événements de droit et vérifier les principales informations. Cette statistique répartit les décès à moins d’un an et les mort-nés, par sexe, selon les entités administratives du pays, selon les principales caractéristiques de la mère (âge, état civil, état d’union, niveau d’instruction, statut professionnel, nationalité) et selon certaines caractéristiques de l’accouchement et du nouveau-né (lieu, mode, gémellité, poids, durée de la grossesse, anomalie congénitale). Elle produit enfin différents indicateurs de mortalité foeto-infantile et une répartition des décès foeto-infantiles selon l’âge au décès.

Méthode de collecte des données

La statistique de mortalité foeto-infantile est établie à partir de deux sources : le Registre national des personnes physiques (RN) et les bulletins statistiques de déclaration du décès d'un enfant de moins d'un an ou d'un mort-né (Modèle IIID). Les bulletins constituent une source importante et riche en informations, notamment sanitaires, sur les décès infantiles. Ils nous renseignent également sur les conditions de naissance et sur les parents de ces enfants décédés. Ils constituent la seule source d'informations sur les mort-nés ou décès foetaux tardifs. Le RN nous apporte moins d'informations, concernant uniquement les décès infantiles, mais celles-ci sont plus rapidement disponibles. Et elles concernent tous les décès d'enfants résidant en Belgique (donc inscrits au RN), que le décès ait eu lieu en Belgique ou à l'étranger. Jusqu'en 2009, la consolidation de ces deux sources a été faite en prenant les bulletins comme référence et en utilisant le RN principalement pour compléter les données manquantes ou inconnues des bulletins. De cette façon, la statistique de mortalité infantile était constituée en retenant les décès déclarés à l'état civil (et survenus uniquement en Belgique par conséquent), dont la résidence déclarée était une commune belge. A partir de 2010, la statistique est établie en prenant le RN comme référence. Ce sont dorénavant uniquement les décès infantiles enregistrés au RN et les mort-nés enregistrés par les bulletins qui sont pris en compte. Ce recours au RN permet d’inclure dans la statistique les décès infantiles survenus à l’étranger. Il permet également de distinguer les décès d’enfants inscrits au registre d’attente des réfugiés et demandeurs d’asile.

Population étudiée

Ensemble des décès foeto-infantiles de droit

Périodicité

Annuelle.

Calendrier de publication

Résultats disponibles 1 an après la période de référence

Definitions

Décès infantile : décès avant son premier anniversaire d'un enfant né vivant

Mort-né : enfant qui, au moment de sa naissance, n'a montré aucun signe de vie (tel que respiration, battement de coeur, pulsation du cordon ombilical, contraction effective d'un muscle) et pèse au moins 500 grammes ou, si de poids inconnu, ait au moins 22 semaines d'âge gestationnel. En dessous de cette limite, il s'agit d'un décès foetal précoce qui n'est pas officiellement déclaré.

Gémellité : Nombre total de naissances, mort-nés compris, issu de l'accouchement

Rang de l'enfant ; Rang de l'enfant dans l'ensemble des naissances vivantes de la mère

Age gestationnel : Durée de la grossesse (en semaines) au moment de la naissance

Mode d'accouchement : Type d'assistance à l'accouchement

Anomalies congénitales : Présence d'une ou plusieurs anomalies congénitales

Poids : Poids (en grammes) de l'enfant à la naissance

APGAR à 1 min : Indice d'APGAR à 1 minute

APGAR à 5 min : Indice d'APGAR à 5 minutes.

Métadonnées