Focus sur le marché du travail

L’organisation du travail varie fortement entre les salariés et les indépendants

Emploi & formation
L’organisation du travail varie fortement entre les salariés et les indépendants

Comment les Belges organisent-ils leur travail, ou comment leur travail est-il organisé? Grâce à un certain nombre de questions spécifiques sur l’organisation du travail posées via l’Enquête sur les forces de travail, Statbel peut apporter une réponse. Les résultats de 2021 montrent ce qui suit:

  • 73,1% des indépendants décident en toute autonomie du début et de la fin de la journée de travail. Seuls 8,2% des salariés peuvent décider en toute autonomie, 28% le font dans certaines limites, comme dans le cadre d’un horaire flexible, et pour 63,8% des salariés, c'est l'employeur ou l'organisation qui décide quand le salarié commence et arrête de travailler.
  • Comme on pouvait s’y attendre, les managers décident le plus souvent eux-mêmes du début et de la fin de leur journée de travail, mais la différence entre les hommes et les femmes dans ce type de profession est importante: 36,6% des hommes décident en toute autonomie contre 22,8% des femmes.
  • 41,5% des personnes occupées travaillent parfois ou habituellement à domicile. Parmi les salariés, le pourcentage de travailleurs à domicile est de 37,9%, contre 62,1% pour les indépendants. 17,9% des personnes occupées qui ne travaillent pas toujours à domicile pourraient travailler davantage à domicile.
  • Les indépendants travaillent plus souvent le soir, la nuit, le samedi et le dimanche que les salariés.
  • 550.000 salariés travaillent habituellement dans un système de travail en équipe. Cela représente 13,2% de l’ensemble des salariés. Les trois secteurs qui enregistrent le pourcentage le plus élevé de salariés qui travaillent habituellement en équipe sont les suivants: ‘industrie manufacturière’ (28,8%), ‘transports et entreprosage’ (26%) et ‘santé humaine et action sociale’ (24,6%).

Vous trouverez davantage de détails ci-dessous.

Décider du début et de la fin de la journée de travail

Depuis 2021, Statbel demande aux salariés et aux indépendants via l’Enquête sur les forces de travail s'ils peuvent décider du début et de la fin de leur journée de travail. Les différences entre salariés et indépendants sont importantes.

73,1% des indépendants décident en toute autonomie contre 8,2% des salariés

8,2% de l’ensemble des salariés déclarent décider en toute autonomie du début et de la fin de la journée de travail. 28% peuvent le faire dans certaines limites, comme dans le cadre d’un horaire flexible, et pour 63,8%, c’est l’employeur ou l’organisation qui décide quand le travailleur commence et arrête de travailler.

Pour les indépendants, c'est tout le contraire: 73,1% de l’ensemble des indépendants décident eux-mêmes du début et de la fin de la journée de travail. 22,1% déclarent que l’horaire est déterminé par les clients ou d'autres personnes concernées, et pour 4,7%, l’horaire est déterminé par d'autres éléments, comme les conditions climatiques ou la réglementation.

Grandes différences selon le type de profession et le sexe

Le pourcentage de salariés qui peuvent décider en toute autonomie du début et de la fin de la journée de travail est partout plus élevé chez les hommes que chez les femmes, sauf pour les employés de bureau et les professions élémentaires.

Les managers décident le plus souvent eux-mêmes du début et de la fin de leur journée de travail, mais la différence entre les hommes et les femmes est importante: 36,6% des hommes décident en toute autonomie contre 22,8% des femmes. Les managers de sexe féminin décident plutôt dans certaines limites (52,6%) du début et de la fin de la journée de travail.

Les différences entre les sexes sont aussi importantes dans les professions intellectuelles et scientifiques: dans ce type de profession, 61,8% des femmes déclarent que l’employeur ou l’organisation décide du début et de la fin de la journée de travail, contre 37% des hommes. Le fait que ce type de profession compte de nombreuses enseignantes - qui ne peuvent pas décider du début et de la fin de leur journée de travail - joue sans doute un rôle ici.

En ce qui concerne les catégories ‘Personnel des services directs aux particuliers, commerçants et vendeurs’, ‘Métiers qualifiés de l'industrie et de l'artisanat’, ‘Conducteurs d'installations et de machines’ et ‘Professions élémentaires’, l’employeur ou l’organisation décide du début et de la fin de la journée de travail dans plus de 80% des cas.

Travail à domicile

41,5% des personnes occupées travaillent à domicile

Le travail à domicile est en légère progression depuis longtemps, mais ce n'est que depuis le début de la crise du COVID-19 qu'il a pleinement percé dans les secteurs et professions où le travail à domicile est possible.

En 2021, le travail à domicile était également très répandu: 41,5% des personnes occupées ont travaillé parfois ou habituellement à domicile. Parmi les salariés, le pourcentage de travailleurs à domicile est de 37,9%, contre 62,1% pour les indépendants. Les femmes (43,1%) travaillent un peu plus souvent à domicile que les hommes (40%).

Les différences sont surtout importantes selon le niveau d’instruction. Parmi les personnes occupées à faible niveau d’instruction, seulement 11,1% travaillent parfois ou habituellement à domicile, contre respectivement 22,5% et 61,9% des personnes à niveau d’instruction moyen et élevé. Bien entendu, cela dépend en grande partie des fonctions que ces personnes exercent et qui peuvent ou non se prêter au travail à domicile.

Les personnes dont le lieu de travail est à Bruxelles (59,3%) travaillent le plus souvent à domicile; parmi celles qui ont leur lieu de travail en Flandre et en Wallonie, 39,1% et 34,2% respectivement travaillent parfois ou habituellement à domicile.

Des personnes occupées qui ne travaillent pas toujours à domicile, 17,9% déclarent pouvoir travailler davantage à domicile mais soit l’employeur, le client ou le commanditaire ne l’autorise pas (7,7%), soit le répondant indique qu'il préfère ne pas travailler à domicile, ou que c'est difficile en raison de la situation à domicile (10,2%).

Pourcentage de la population occupée qui pourrait travailler (encore) plus à domicile selon le sexe (2021)*

Pourriez-vous exercer votre fonction davantage (encore) à domicile? Oui, mais mon employeur, client ou commanditaire ne l’autorise pas Oui, mais je préfère ne pas travailler à domicile ou mon logement ne le permet pas Non, ma fonction ne le permet pas
Hommes 6,4% 9,9% 83,7%
Femmes 9,2% 10,5% 80,2%
Total 7,7% 10,2% 82,1%

* Lors de l’interprétation de ces chiffres, il faut tenir compte du fait que l'enquête a été menée tout au long de l'année 2021 et que le travail à domicile était recommandé, voire obligatoire, pour les fonctions qui s'y prêtaient pendant une grande partie de cette période.

Travail le soir, la nuit, le samedi et le dimanche

Grandes disparités entre les salariés et les indépendants.

La fréquence des diverses formes d'aménagement atypique du temps de travail, comme le travail le soir, la nuit et le week-end, varie fortement entre les salariés et les indépendants. 32,4% des salariés travaillent régulièrement ou parfois le soir. Chez les indépendants, ce pourcentage s’élève à 61,7%.

Un peu moins de 10% des salariés effectuent du travail de nuit, contre 14,1% des indépendants.

Les indépendants travaillent aussi plus souvent le week-end. Près de 70% des indépendants travaillent parfois ou régulièrement le samedi, tandis qu'un peu moins de 70% des salariés ne travaillent jamais le samedi. 19,2% des salariés et 38% des indépendants travaillent également le dimanche.

Travail en équipe

Surtout dans les secteurs de l’industrie, des transports et de l’entreposage ainsi que de la santé humaine et de l’action sociale

550.000 salariés travaillent habituellement dans un système de travail en équipe. Cela représente 13,2% de l’ensemble des salariés. Il s’agit de 15% des hommes et de 11,5% des femmes. Les trois secteurs qui enregistrent le pourcentage le plus élevé de salariés qui travaillent en équipe sont l’industrie manufacturière (28.8%), les transports et l’entreposage (26%) et la santé humaine et l’action sociale (24,6%). Dans l’industrie manufacturière ainsi que les transports et l’entreposage (26%), le pourcentage de salariés qui travaillent habituellement en équipe est nettement plus élevé chez les hommes que chez les femmes. On observe le phénomène inverse dans le secteur de la santé humaine et de l’action sociale.

Secteurs affichant les plus hauts pourcentages de salariés qui travaillent habituellement en équipe (2021)

  Industrie manufacturière Transports et entreposage Santé humaine et action sociale Total (tous les secteurs)
Hommes 31,8% 27,4% 18,2% 15,0%
Femmes 20,5% 21,3% 26,2% 11,5%
Total 28,8% 26,0% 24,6% 13,2%

Note méthodologique

Les chiffres rapportés sont des estimations réalisées sur la base de l’Enquête sur les forces de travail de 2021. Ils reposent sur un échantillon effectif de plus de 109.000 personnes (répondants) âgées de 15 à 89 ans dans le courant de l’année 2021. Environ 55.500 d’entre elles sont des personnes occupées. Le texte ci-dessus porte sur ce groupe.

L'enquête est harmonisée au niveau européen. Les définitions de l’emploi et du chômage utilisées (voir onglet « documentation ») sont celles du Bureau international du Travail (BIT), garantissant ainsi la comparabilité des résultats à l’échelle internationale.

L’Enquête sur les forces de travail est une enquête continue. Cela signifie que l'échantillon est réparti uniformément sur les 52 semaines (de référence) de l'année. Les répondants sélectionnés répondent à un questionnaire qui porte principalement sur leur activité durant une semaine de référence donnée. Les données présentées ici sont les moyennes de l’année.

On entend par indépendants toutes les personnes occupées qui ne sont pas salariées. Il s’agit d’indépendants sans personnel, d’indépendants avec personnel et d’aidants non rémunérés.

La question relative au travail en équipe n’a été posée qu’aux salariés.

Enquête sur les forces de travail : publication détaillée 2021

Tableau 1
Content

Flexibilité: combien de fois l’horaire de travail doit-il être modifié parce que cela est nécessaire pour le travail* (EAK 2019)

  Sexe total salariés total indépendants et aidants
Hommes Femmes Total
Au moins une fois par semaine 24,7% 15,9% 20,6% 16,5% 44,0%
Pas toutes les semaines, mais au moins une fois par mois 16,0% 16,3% 16,1% 16,3% 15,1%
Moins d’une fois par mois 16,4% 17,3% 16,8% 17,9% 10,3%
Jamais 42,7% 50,4% 46,3% 49,1% 30,3%
Pas de réponse/ne sait pas 0,3% 0,1% 0,2% 0,2% 0,3%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
* groupe cible: toutes les personnes âgées de 15 ans et plus ayant un emploi
Tableau 2
Content
Principal obstacle, sur le lieu de travail, à la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale (EFT 2018) Sexe
Hommes Femmes Total
Pas d’obstacle 67,9% 66,1% 67,0%
Obstacle(s) 32,1% 33,9% 33,0%
Principal obstacle:
Long temps de travail 9,4% 6,7% 8,1%
Horaires imprévisibles ou difficiles 6,7% 7,2% 7,0%
Longs déplacements entre votre domicile et votre lieu de travail 6,8% 5,9% 6,3%
Activité professionnelle fatigante ou exigeante 7,3% 11,0% 9,1%
Manque de soutien de la part des employeurs et des collègues 1,1% 1,9% 1,5%
Autres obstacles 0,8% 1,2% 1,0%
Total 100,0% 100,0% 100,0%
Tableau 3
Content

Dans quelle mesure êtes-vous satisfait(e) de votre emploi actuel? - EFT 2017

Satisfaction professionnelle Statut professionnel
Salariés Indépendants Aidants non rémunérés Total
Très satisfait 49,0% 55,0% 59,9% 49,9%
Plutôt satisfait 44,4% 39,5% 35,6% 43,7%
Peu satisfait 5,3% 4,3% 2,5% 5,2%
Pas du tout satisfait 1,2% 1,0% 2,1% 1,2%
Ne sait pas 0,0% 0,1% 0,0% 0,0%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
Tableau 4
Content

Module spécial « Jeunes sur le marché du travail » - EFT 2016

Comment l'emploi a été trouvé Pourcentage
candidature spontanée 26
famille, amis ou connaissances 24
petite annonce 17
agence d’intérim, de recrutement ou de sélection 10
l’employeur a lui-même pris contact 8
établissement d'enseignement 7
service public de l'emploi 6
autre 1
Total 100