Focus sur le marché du travail

Les problèmes osseux, articulaires ou musculaires sont les problèmes santé les plus fréquents causés par le travail

Emploi & formation
Les problèmes osseux, articulaires ou musculaires sont les problèmes santé les plus fréquents causés par le travail

En 2020, 622.104 Belges ont déclaré avoir un problème de santé en raison de leur travail. Il s’agit de personnes âgées de 15 ans ou plus, qui travaillent ou ont travaillé. 55,4% d’entre elles ont des problèmes osseux, articulaires ou musculaires. Le stress, la dépression ou l’anxiété arrivent en deuxième position (25,9%). C’est ce qui ressort des nouveaux chiffres de Statbel, l'office belge de statistique.

Par ailleurs, des 5.101.792 personnes occupées ou personnes qui ont encore travaillé au cours des 12 derniers mois, 120.198 Belges (2,4%) ont eu un accident de travail ayant causé des blessures. Dans 8,5% des cas, il s’agit d’un accident de la route survenu durant les heures de travail. De manière générale, les hommes ont plus souvent un accident de travail, alors que les femmes déclarent plus souvent avoir un problème de santé.

Note: ces résultats sont basés sur une interrogation dans le cadre de l’enquête sur les forces de travail. En 2020, plus de 26.111 personnes ont été interrogées sur les accidents de travail et les problèmes de santé liés au travail. La plupart des questions portaient sur la situation au cours des 12 mois précédant la semaine de référence de l’enquête. Pour certains répondants, cette période se situait quasi entièrement en 2019. Pour d’autres, ces 12 mois se situaient en partie ou quasi entièrement en 2020, l’année durant laquelle la crise du coronavirus a éclaté et de nombreuses mesures ont été prises qui ont eu un impact sur la manière dont les personnes pouvaient exercer leur emploi. Quand il était possible, le télétravail était obligatoire ou fortement recommandé, et, dans certains secteurs, les personnes ont pu (temporairement) ne pas exercer leur travail du tout. La crise du coronavirus a sans doute aussi eu un impact sur les résultats de cette enquête.

Les problèmes osseux, articulaires ou musculaires sont les problèmes de santé les plus fréquents

9% des personnes occupées ou des personnes qui ont déjà travaillé ont eu un problème de santé physique ou psychique, causé ou aggravé par leur emploi. Les problèmes osseux, articulaires ou musculaires sont les problèmes santé les plus fréquents, avec une part de 55,4%. Pour 25,9% des personnes ayant des problèmes de santé, il s’agissait de stress, dépression ou anxiété. Il y a clairement des différences selon le niveau d’instruction: les personnes ayant un niveau d’instruction faible ou moyen déclarent plus fréquemment des problèmes osseux, articulaires ou musculaires (respectivement 72% et 58,2%). Le stress, la dépression ou l’anxiété sont plus fréquents chez les personnes à niveau d'instruction élevé (39,4%).

Les problèmes de santé sont les plus fréquents dans le secteur de la santé

Les Belges qui travaillent dans le secteur de la santé humaine et de l’action sociale déclarent plus souvent être confrontés à des problèmes de santé liés au travail. 11,6% d’entre eux ont un ou plusieurs problèmes de santé causés ou aggravés par le travail. Van alle werkenden die gezondheidsproblemen hebben, werkt iets meer dan één op de tien (11,6%) in de gezondheidszorg. Viennent ensuite les activités de services administratifs et de soutien (10,6%) et les autres activités de services (10,5%).

Les positions fatigantes ou douloureuses les plus gros facteurs de risque pour les personnes occupées

Les facteurs de risque les plus fréquents auxquels les personnes occupées sont confrontées sont des positions fatigantes ou douloureuses (13,8%), des activités impliquant un gros effort des yeux (11,8%) ou la manutention de charges lourdes (9,5%). Ces facteurs varient fort d'un secteur à l’autre: dans l’enseignement, par exemple, le bruit est le plus grand facteur de risque (16,1%), alors que dans le secteur financier, de nombreuses personnes déclarent souvent réaliser des activités qui exigent une forte concentration visuelle (29,6%).

Exposition à des facteurs de risque qui peuvent avoir un effet négatif sur la santé physique (le facteur qui présente le plus grand risque) Total Construction Commerce; réparation d’automobiles et de motocycles Transports et entreposage Activités financières et d'assurance Enseignement Santé humaine et action sociale
Aucun facteur de risque pour la santé physique 39,5% 26,4% 44,3% 31,3% 51,8% 46,6% 36,9%
Des positions fatigantes ou douloureuses 13,8% 16,1% 11,9% 12,8% 8,8% 11,8% 19,3%
Des mouvements répétitifs des mains ou des bras 5,2% 3,9% 5,5% 2,6% 2,7% 2,4% 5,5%
La manutention de charges lourdes 9,5% 20,1% 15,0% 14,5% 0,8% 3,2% 16,5%
Le bruit 4,3% 2,3% 1,5% 3,1% 0,9% 16,1% 3,2%
De fortes vibrations 0,3% 0,7% 0,1% 0,6% 0,0% 0,3% 0,0%
Des produits chimiques, de la poussière, des vapeurs, des fumées ou des gaz 3,9% 6,4% 3,6% 3,8% 0,1% 1,8% 2,4%
Des activités impliquant une concentration visuelle intense, c’est-à-dire un gros effort des yeux 11,8% 7,7% 7,0% 11,3% 29,6% 10,9% 6,4%
Le risque de glisser, de trébucher ou de tomber 2,8% 6,4% 1,8% 3,2% 0,3% 1,9% 2,6%
L'utilisation de machines ou d'outils à main (à l'exclusion des véhicules) 2,6% 5,2% 3,4% 2,3% 0,4% 1,2% 1,0%
L'utilisation de véhicules (dans le cadre du travail, pas sur le chemin du et vers le travail) 3,3% 3,2% 4,0% 12,1% 2,3% 0,6% 2,1%
Un autre facteur qui a un effet négatif sur votre santé physique 2,9% 1,7% 1,9% 2,4% 2,2% 3,2% 4,3%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%

Les contraintes de temps ou la surcharge de travail ont le plus d’impact sur la santé mentale

La surcharge de travail ou les contraintes de temps pèsent sur le bien-être mental de 22,4% des personnes occupées. Cela vaut pour tous les secteurs mais la gestion de clients, patients, élèves, etc. difficiles joue également un rôle important dans certains secteurs. Dans l’enseignement, ce facteur arrive même en première position (18,6%).

Exposition à des facteurs de risque qui peuvent avoir un effet négatif sur le bien-être mental (le facteur qui présente le plus grand risque) Total Transports et entreposage Hébergement et restauration Enseignement Santé humaine et action sociale
Aucun facteur de risque pour le bien-être mental 48,3% 43,6% 44,0% 44,8% 40,7%
Les contraintes de temps ou les surcharges de travail sévères 22,4% 30,1% 23,6% 16,1% 25,9%
La violence ou la menace de violence 1,8% 1,8% 1,1% 3,0% 2,6%
Le harcèlement ou les brimades 1,3% 1,5% 0,4% 1,7% 1,6%
Le manque de communication ou de coopération au sein de l'organisation 5,8% 4,8% 2,8% 6,6% 6,3%
La gestion de clients, patients, élèves, etc. difficiles 12,7% 9,4% 14,5% 18,6% 16,9%
La précarité de l'emploi 4,3% 5,1% 10,5% 4,9% 2,1%
Le manque d'autonomie, ou l'absence d'influence sur le rythme de travail ou les processus de travail 0,9% 1,4% 0,4% 1,0% 0,8%
Un autre facteur qui a un effet négatif sur votre bien-être mental 2,6% 2,3% 2,7% 3,2% 3,0%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%

Près d’un accident de travail sur 10 est un accident de la route

112.714 personnes occupées ou personnes qui ont encore travaillé l’année dernière (2,4 %), ont eu, au cours des 12 mois précédant la semaine de référence, un ou plusieurs accidents de travail ayant causé des blessures. 8,5% de ces accidents de travail sont des accidents de la route.

Dans ces résultats, un accident de la route est tout accident qui a lieu pendant les heures de travail sur la voie publique ou sur une voie ou un parking privé. Les accidents sur le trajet entre le domicile et le lieu de travail ne sont pas pris en compte. De même, les accidents avec les véhicules ou les machines utilisés sur les chantiers de construction et sur les terres agricoles ne sont pas considérés comme des accidents de route dans ces résultats.

Les hommes et les personnes faiblement qualifiées principales victimes d’accidents de travail

Il y a des différences selon le sexe, l’âge et le niveau d’instruction. Les hommes (2,9%) sont davantage confrontés aux accidents de travail que les femmes (1,7%). Les accidents de travail ayant causé des blessures sont plus fréquents dans la classe d’âge des 18-24 ans (3,3%) que chez les 25-49 ans (2,4%) et les plus de 50 ans (2,1%). Les personnes à niveau d’instruction faible (3,4%) sont plus souvent victimes que les personnes à niveau d'instruction moyen (3,1%) et les personnes à niveau d’instruction élevé (1,4%).

Parmi les personnes occupées, les ouvriers du secteur privé travaillent dans les conditions les plus dangereuses. 4,3% d’entre eux déclarent avoir eu un accident de travail ayant causé des blessures au cours des 12 derniers mois, alors que ce n’était le cas que pour 1,5% des employés du secteur privé.

Les ‘conducteurs d'installations et de machines, et ouvriers de l'assemblage’ (5,6%) et les ‘métiers qualifiés de l'artisanat’ (5%) sont les professions les plus fréquemment touchées par des accidents de travail. Les accidents de travail ayant causé des blessures sont par contre les moins fréquents parmi les ‘employés administratifs’.

Profession (CITP) Nombre d'accidents du travail, ayant provoqué des blessures survenus au cours des 12 dernières mois
aucun 1 ou plus
Managers 98,9% 1,1%
Directeurs, cadres de direction et gérants 98,7% 1,3%
Professions intermédiaires 97,9% 2,1%
Employés de type administratif 99,0% 1,0%
Personnel des services directs aux particuliers, commerçants et vendeurs 97,8% 2,2%
Agriculteurs et ouvriers qualifiés de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche 95,2% 4,8%
Métiers qualifiés de l'industrie et de l'artisanat 95,0% 5,0%
Conducteurs d'installations et de machines, et ouvriers de l'assemblage 94,3% 5,7%
Professions élémentaires 96,4% 3,6%
Total 97,6% 2,4%

Les accidents de travail sont plus fréquents dans certains secteurs. Dans le secteur de la construction, 4,4% des personnes occupées ont eu un accident de travail ayant causé des blessures au cours des 12 derniers mois. Les accidents de travail sont également plus fréquents que la moyenne dans les secteurs ’Hébergement et restauration’ et ‘Transports et entreposage’ (respectivement 3,7% et 3,6%).

62% sont absents moins d’un mois

Un quart des personnes victimes d’un accident de travail ayant causé des blessures sont absentes moins d’un jour ou pas du tout absentes de leur travail en raison de l’accident. 23,7% d’entre elles ont été en incapacité de travail pendant un mois ou plus.

Durée de l'abscence du travail au cours des 12 derniers mois à cause du problème de santé lié au travail Total% 25-49 ans % 50 ans et + % Niveau d'enseignement
Faible Moyen Élevé
N'a pas repris le travail mais compte reprendre son travail ultérieurement 14,4% 16,2% 12,5% 12,5% 15,9% 14,2%
S'attend à ne plus travailler en raison de ce problème de santé 14,7% 8,2% 20,5% 25,3% 15,0% 5,5%
Moins d'un jour ou aucune abscence 37,9% 37,0% 38,6% 32,9% 36,9% 43,5%
Au moins 1 jour mais moins de 4 jours 4,8% 6,1% 3,6% 3,7% 4,3% 6,2%
Au moins 4 jours mais moins d'un mois 11,4% 15,4% 8,3% 8,2% 12,7% 12,5%
1 à 12 mois 16,5% 16,9% 16,3% 17,2% 15,2% 17,8%
Geen antwoord / Weet niet 0,2% 0,2% 0,1% 0,2% 0,0% 0,3%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%

Pour déterminer la durée de l’incapacité de travail au cours des douze derniers mois précédant la semaine de référence, les samedis et les dimanches et les jours fériés sont pris en compte mais pas le jour de l’accident.

Les résultats ne sont pas des chiffres absolus, mais le résultat d’une extrapolation d’un échantillon. Il faut en tenir compte lors de l’interprétation des chiffres. Lorsque le nombre de personnes estimé est inférieur à 8.000 (chiffres en rouge), les données doivent être interprétées avec prudence.

Plus de tableaux sont disponibles sous : 2020 - Module ad hoc accidents du travail et problèmes de santé liés au travail

Résultats pour 2007 et 2013 pour la Belgique et les autres pays européens: lien Eurostat :

https://ec.europa.eu/eurostat/fr/web/lfs/data/database

Note méthodologique

Les chiffres sont le résultat d’une interrogation sur les accidents de travail et les problèmes de santé liés au travail que Statbel, l'office belge de statistique, a couplée en 2020 à la première interrogation de l’enquête sur les forces de travail. 26.111 personnes âgées de 15 ans et plus ont répondu à l'enquête. Si l’on extrapole à la population totale, il s’agit de 6.950.050 personnes.

L’enquête a porté sur les sujets suivants:

Accidents de travail :

Définition :

Un accident de travail ayant causé des blessures est défini ici comme un événement isolé et imprévu survenu au cours d’une activité professionnelle et qui a causé des lésions corporelles. Cela comprend également les accidents de la route survenus au cours d’une activité professionnelle. Les accidents pendant le trajet domicile-lieu de travail ou les accidents survenus en dehors des heures de travail ne sont pas pris en compte dans le calcul.

Quand la personne a eu plusieurs accidents, les questions suivantes ont porté sur l’accident le plus récent.

Période de référence :

Les questions portaient sur la situation au cours des 12 mois précédant la semaine de référence.

Pour certains, cette période se situait quasi entièrement en 2019, pour d’autres en partie en 2019 et en partie en 2020.

Groupe-cible :

Les questions ont été posées aux personnes âgées de 15 à 74 ans, qui avaient un emploi pendant la période de référence ou qui n’avaient pas d’emploi mais qui avaient travaillé au cours des 12 mois précédant la semaine de référence de l’enquête.

Problèmes de santé liés au travail:

Définition: Dans le cadre de cette enquête, il s'agit de tous les problèmes de santé dont le répondant a souffert au cours de l'année précédant la fin de la semaine de référence et qui, selon lui, ont été causés ou aggravés par l’emploi actuel ou précédent. Le fait que les problèmes de santé liés au travail aient été déclarés ou non ou reconnus par un expert ne joue aucun rôle. Ils ne doivent pas nécessairement s’accompagner de congé de maladie ou d’un traitement médical.

Quand la personne a eu plusieurs problèmes de santé liés au travail, les questions suivantes ont porté sur le problème de santé le plus grave.

Période de référence :

La même que pour les questions sur les accidents de travail.

Groupe-cible: personnes âgées de 15 à 74 ans, qui avaient un emploi pendant la période de référence ou qui n’avaient pas d’emploi mais qui avaient travaillé au cours des 12 mois précédant la semaine de référence de l’enquête.

Exposition à des facteurs de risque qui peuvent mettre en péril la santé physique

Définition: on entend par là une exposition qui est si fréquente et intense qu’elle peut entraîner ou a déjà entraîné des problèmes de santé physique pour le répondant ou d’autres travailleurs.

S’il y a plusieurs facteurs de risque, il s’agit du facteur le plus grave.

Période de référence: pas de période de référence spécifique. Il s’agit de la situation habituelle.

Groupe-cible: personnes âgées de 15 ou plus, qui avaient un emploi pendant la période de référence ou qui n’avaient pas d’emploi mais qui avaient travaillé au cours des 12 mois précédant la semaine de référence de l’enquête.

Exposition à des facteurs de risque qui peuvent influencer défavorablement le bien-être mental

Définition: il s’agit d’une exposition qui est si fréquente et intense qu’elle peut entraîner ou a déjà entraîné des problèmes pour le bien-être mental du répondant ou d’autres travailleurs.

S’il y a plusieurs facteurs de risque, il s’agit du facteur le plus grave.

Période de référence ou public-cible: la/le même que pour les questions sur les facteurs de risque pour la santé physique.

Tableau 1
Content

Flexibilité: combien de fois l’horaire de travail doit-il être modifié parce que cela est nécessaire pour le travail* (EAK 2019)

  Sexe total salariés total indépendants et aidants
Hommes Femmes Total
Au moins une fois par semaine 24,7% 15,9% 20,6% 16,5% 44,0%
Pas toutes les semaines, mais au moins une fois par mois 16,0% 16,3% 16,1% 16,3% 15,1%
Moins d’une fois par mois 16,4% 17,3% 16,8% 17,9% 10,3%
Jamais 42,7% 50,4% 46,3% 49,1% 30,3%
Pas de réponse/ne sait pas 0,3% 0,1% 0,2% 0,2% 0,3%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
* groupe cible: toutes les personnes âgées de 15 ans et plus ayant un emploi
Tableau 2
Content
Principal obstacle, sur le lieu de travail, à la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale (EFT 2018) Sexe
Hommes Femmes Total
Pas d’obstacle 67,9% 66,1% 67,0%
Obstacle(s) 32,1% 33,9% 33,0%
Principal obstacle:
Long temps de travail 9,4% 6,7% 8,1%
Horaires imprévisibles ou difficiles 6,7% 7,2% 7,0%
Longs déplacements entre votre domicile et votre lieu de travail 6,8% 5,9% 6,3%
Activité professionnelle fatigante ou exigeante 7,3% 11,0% 9,1%
Manque de soutien de la part des employeurs et des collègues 1,1% 1,9% 1,5%
Autres obstacles 0,8% 1,2% 1,0%
Total 100,0% 100,0% 100,0%
Tableau 3
Content

Dans quelle mesure êtes-vous satisfait(e) de votre emploi actuel? - EFT 2017

Satisfaction professionnelle Statut professionnel
Salariés Indépendants Aidants non rémunérés Total
Très satisfait 49,0% 55,0% 59,9% 49,9%
Plutôt satisfait 44,4% 39,5% 35,6% 43,7%
Peu satisfait 5,3% 4,3% 2,5% 5,2%
Pas du tout satisfait 1,2% 1,0% 2,1% 1,2%
Ne sait pas 0,0% 0,1% 0,0% 0,0%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
Tableau 4
Content

Module spécial « Jeunes sur le marché du travail » - EFT 2016

Comment l'emploi a été trouvé Pourcentage
candidature spontanée 26
famille, amis ou connaissances 24
petite annonce 17
agence d’intérim, de recrutement ou de sélection 10
l’employeur a lui-même pris contact 8
établissement d'enseignement 7
service public de l'emploi 6
autre 1
Total 100