Suivi des conditions de vie

Les personnes les plus vulnérables ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts

Ménages
Les personnes les plus vulnérables ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts

En Belgique, le pourcentage de la population âgée de 16 à 74 ans qui connaît des difficultés ou de grandes difficultés à joindre les deux bouts est passé de 11,7% au troisième trimestre 2021 à 16,1% au deuxième trimestre 2022. C’est ce qui ressort des nouveaux résultats de l’enquête trimestrielle sur les conditions de vie[1] menée par Statbel, l'office belge de statistique.

Le pourcentage est le plus élevé dans la Région de Bruxelles-Capitale avec 29,4%. Elle est suivie par la Wallonie avec 21,1% et la Flandre avec 10,8%.

Augmentation pour presque toutes les catégories de la population

Parmi les 20% de personnes disposant des revenus les plus bas (premier quintile de revenus), boucler son budget est difficile ou très difficile pour 34,2% d’entre eux lors du deuxième trimestre 2022, contre 23,9% au T3 2021 lors de la première mesure donnée par l’enquête. L’augmentation est également importante pour les personnes du second quintile, le pourcentage passant de 16,8% à 24,6%.

De même, plus du tiers des parents isolés (34%) a maintenant des difficultés ou de grandes difficultés à joindre les deux bouts, alors que cette situation ne concernait que 17,6% d’entre eux au troisième trimestre 2021.

On constate également que les étudiants et les pensionnés font de plus en plus souvent face à des difficultés. L’augmentation est spectaculaire pour les étudiants qui sont 18,2% à éprouver des difficultés à joindre les deux bouts au T2 2022, contre 10,7% au troisième trimestre 2021. Au deuxième trimestre 2022, 15,5% des pensionnés ont rapporté des (grandes) difficultés à boucler leur budget, contre 10,8% au T3 2021.

Si la proportion des personnes touchées est nettement plus faible chez les travailleurs, on remarque cependant que posséder un emploi ne protège pas 10,4 % des travailleurs d’éprouver de (grandes) difficultés à joindre les deux bouts. Il s’agit d’une augmentation de 60% par rapport au pourcentage de travailleurs qui rapportaient des difficultés au troisième trimestre 2021 (6,5%).

66% des Belges se sentent heureux

Par ailleurs, cette augmentation des difficultés rapportées à joindre les deux bouts ne semble pas impacter le niveau général du sentiment de bonheur. Il reste assez stable depuis la première mesure de l’enquête. Respectivement 66,5%, 66,3% et 63,3% de la population se sentaient toujours ou la plupart du temps heureux au cours des 3 premiers trimestres de l’enquête (du T3 2021 au T1 2022) tandis qu’au deuxième trimestre de 2022, 65,9% se sentaient toujours ou la plupart du temps heureux.


[1] Ces résultats sont issus de l’enquête trimestrielle sur le bien-être personnel et les conditions de vie des Belges âgés de 16 à 74 ans. Cette enquête est menée notamment à la demande d’Eurostat afin de suivre le redressement social en période de pandémie de covid-19.

But et description sommaire

IALC (Infra Annual Living Conditions) est une enquête trimestrielle sur les conditions de vie.
L’objectif de cette enquête est de suivre le redressement social en période de pandémie de covid-19. Au niveau Européen, IALC fournit des informations pour le ‘European Statistical Recovery Dashboard ’ qui collecte des indicateurs mensuels (trimestriels) destinés à suivre les évolutions économiques et sociales pendant la reprise.

Population étudiée

Membres des ménages privés âgés de 16 à 74 ans. 

Base de sondage

Données démographiques du Registre national.

Méthode de collecte des données et taille de l’échantillon

L’enquête de l’IALC a été couplée à l’Enquête sur les forces de travail (EFT). Les questions d’un module limité sont posées à la fin du questionnaire aux répondants de la quatrième vague de l’enquête EFT (dans le questionnaire CAWI/CATI). Cette enquête a commencé au troisième trimestre de 2021 et devrait durer jusqu’au quatrième trimestre 2022.

Définitions

Les personnes ayant un niveau d'instruction faible sont les personnes qui détiennent au mieux un diplôme de l'enseignement secondaire inférieur. Les personnes ayant un niveau d'instruction moyen ont obtenu un diplôme de l'enseignement secondaire supérieur mais pas de diplôme de l'enseignement supérieur. Les personnes ayant un niveau d'instruction élevé ont un diplôme de l'enseignement supérieur.

Questionnaire

Questionnaire

Taux de réponse

Statbel interroge quelque 5.000 Belges âgés de 16 à 74 ans. 

Périodicité

Trimestrielle