Naissances et fécondité

Baisse de la fécondité en 2018, surtout en Wallonie et à Bruxelles

Population
Baisse de la fécondité en 2018, surtout en Wallonie et à Bruxelles

La statistique définitive des naissances de l’année 2018 montre une baisse du nombre de nouveau-nés de 1,1% par rapport à 2017. Cette diminution est plus marquée en Wallonie (-2,2%) et à Bruxelles (-1,9%) qu’en Flandre où l’évolution est plutôt à la stabilité (-0,3%).

Dans la majorité des cas (84,5%), c’est un couple uni (marié ou cohabitant) qui accueille le nouveau-né. Dans 15,5%, c’est une mère seule qui donne naissance. Par ailleurs, comme c’est le cas depuis 2015, un peu plus de la moitié des enfants naissent hors mariage (52,6%) en 2018.

De manière assez stable, il ressort également qu’un enfant sur cinq nait par césarienne en Belgique (21,1% des cas).

L’âge moyen de la mère à la naissance de son premier enfant progresse de nouveau pour atteindre 29,2 ans. L’âge moyen tous rangs confondus s’élève quant à lui à 30,9 ans pour la mère et 34,1 ans pour le père.

L’indice conjoncturel de fécondité diminue encore et s’élève à 1,62 enfant par femme. Il est particulièrement bas dans le Limbourg (1,48 enfant par femme) et dans le Brabant wallon (1,53 enfant par femme) alors que dans la capitale bruxelloise, il s’élève à 1,77 enfant par femme.

Dashboard
Content

But et description sommaire

La statistique de naissances et de fécondité est élaborée à partir de deux sources : le bulletin de déclaration de la naissance vivante à l'état civil et le Registre national. La première source est la plus importante et la plus riche. Elle apporte beaucoup d'informations sur tous les enfants nés dans le pays (les naissances de fait), ainsi que sur leurs parents. La seconde est la plus rapide. Elle ne donne des informations que sur les naissances d’enfants dont l’un des parents est inscrit au Registre national. En combinant ces 2 sources et en prenant, depuis 2010, le Registre national comme source de base, la statistique s’intéresse uniquement aux naissances vivantes issues de mères résidant légalement en Belgique, que ces naissances aient eu lieu dans le pays ou à l’étranger.. Elle les répartit, par sexe et par mois, selon les entités administratives du pays, selon les principales caractéristiques de la mère (âge, état civil, état d’union, niveau d’instruction, statut professionnel, nationalité) et selon certaines caractéristiques de l’accouchement et du nouveau-né (lieu, mode, gémellité, poids, durée de la grossesse, anomalie congénitale). Elle produit enfin différents indicateurs de fécondité qui permettent de situer le niveau et l’évolution de la dynamique démographique du pays : taux de fécondité par âge, indice conjoncturel de fécondité (ICF), âge moyen à la maternité et taux net de reproduction..

Population étudiée

Ensemble des naissances vivantes de droit

Périodicité

Annuelle.

Calendrier de publication

Résultats disponibles 1 an après la période de référence

Définitions

Mois de naissance : Mois de naissance extrait de la date de naissance

Sexe enfant : Sexe de l'enfant

Lieu de naissance : Lieu de l’accouchement

Gémellité : Nombre total de naissances, mort-nés compris, issu de l'accouchement

Rang de l'enfant : Rang de l'enfant dans l'ensemble des naissances vivantes de la mère

Age gestationnel : Durée de la grossesse (en semaines) au moment de la naissance

Mode d'accouchement : Type d'assistance à l'accouchement

Anomalies congénitales : Présence d'une ou plusieurs anomalies congénitales

Poids : Poids (en grammes) de l'enfant à la naissance

APGAR à 1 min : Indice d'APGAR à 1 minute.

Métadonnées