SILC definitions

Table of Contents

    À risque de pauvreté ou d’exclusion sociale (AROPE)

    À risque de pauvreté ou d’exclusion sociale, abrévié AROPE, fait référence à la situation des personnes confrontées à au moins l’un des 3 risques de pauvreté suivants: pauvreté monétaire, privation matérielle grave ou vivant dans un ménage avec un très faible intensité de travail. Le taux AROPE, soit la part de la population totale confrontée au risque de pauvreté ou l'exclusion sociale, est le principal indicateur européen de la pauvreté suivi dans le cadre de la stratégie « Europe 2020 ».

    Le seuil de pauvreté

    Le seuil de pauvreté est fixé à 60 % du revenu disponible équivalent médian national après transferts sociaux.

    Taux de risque de pauvreté = Risque de pauvreté monétaire (AROP)

    Le taux de risque de pauvreté (AROP) est défini comme la part des personnes ayant un revenu disponible équivalent (après transferts sociaux) inférieur au seuil de pauvreté.

    Il ne s’agit pas d’un indicateur de richesse ou de pauvreté. Il se contente d’offrir un point de comparaison des bas revenus par rapport aux revenus des autres habitants d’un pays donné. Un tel revenu n’implique toutefois pas forcément un niveau de vie moindre.

    Risque de pauvreté avant transferts sociaux : Pourcentage de personnes dont le revenu équivalent après déduction de tous les transferts sociaux est inférieur au seuil de pauvreté

    Risque de pauvreté avant transferts sociaux pensions exclues : Pourcentage de personnes dont le revenu équivalent après déduction des transferts sociaux à l'exception des pensions est inférieur au seuil de pauvreté

    Revenu disponible

    Le revenu disponible comprend tous les revenus du travail (salaires des employés et revenus provenant d'un travail indépendant); les revenus privés provenant des investissements et des propriétés; les transferts entre ménages; tous les transferts sociaux reçus en espèces.

    Le revenu équivalent

    Le revenu équivalent est une mesure du revenu du ménage qui tient compte des différences dans la taille et la composition du ménage, et qui est donc égalisé ou rendu équivalent pour toutes les tailles et compositions de ménage. Il est utilisé pour le calcul des indicateurs de pauvreté et d'exclusion sociale.

    Le revenu équivalent est calculé en divisant le revenu total du ménage de toutes les sources par sa taille équivalente (c.f. l’échelle d’équivalence).

    Échelle d’équivalence

    L’échelle d’équivalence est calculée en utilisant l'échelle d'équivalence modifiée de l'OCDE. Cette échelle attribue un poids à tous les membres du ménage:

    • 1,0 au premier adulte;
    • 0,5 à la seconde et chaque personne subséquente âgée de 14 ans et plus;
    • 0,3 pour chaque enfant de moins de 14 ans.

    La taille équivalente est la somme des poids de tous les membres d'un ménage donné.

    Revenu disponible équivalent

    Le revenu disponible équivalent correspond au revenu total d’un ménage, après impôt et autres déductions (des transferts vers d’autres ménages), disponible en vue d’être dépensé ou épargné, divisé par la taille équivalente du ménage (cf revenu équivalent).

    Le revenu disponible équivalent est calculé en trois étapes.

    • D’abord, tous les revenus monétaires perçus par chaque membre du ménage, peu importe leur origine, sont additionnés. Il s’agit des revenus du travail et des placements et des prestations sociales, auxquels s’ajoute tout autre revenu perçu par le ménage, tous nets d’impôts et de cotisations sociales.
    • Ensuite, afin de prendre en compte les différences de taille et de composition des ménages, le revenu total (net) du ménage est divisé par la taille équivalente du ménage.
    • Enfin, le chiffre obtenu, appelé «revenu disponible équivalent», est attribué à chaque membre du ménage.

    Coefficient de Gini

    Le coefficient de Gini mesure dans quelle mesure la distribution du revenu dans un pays s'écarte d'une répartition parfaitement égale. Un coefficient de 0 exprime une égalité parfaite où tout le monde a le même revenu, tandis qu'un coefficient de 100 exprime la pleine inégalité où une seule personne a tous les revenus

    Groupe quintile de revenu

    Dans les statistiques sociales, les quintiles de revenu sont calculés sur la base du revenu disponible total équivalent attribué à chaque membre du ménage.
    Les données (de chaque personne) sont ordonnées en fonction de la valeur du revenu disponible total équivalent. Quatre valeurs seuils (les limites des quintiles) du revenu sont identifiées, divisant la population de l'enquête en cinq groupes également représentés par 20% des individus chacun:

    • premier quintile de revenu équivalent;
    • deuxième quintile de revenu équivalent;
    • troisième quintile de revenu équivalent;
    • quatrième quintile de revenu équivalent;
    • cinquième quintile de revenu équivalent.

    Le premier quintile représente 20% de la population ayant le revenu le plus faible (un revenu inférieur ou égal au premier seuil), et le cinquième quintile représente les 20% de la population ayant le revenu le plus élevé (un revenu supérieur au quatrième valeur seuil).

    Privation matérielle sévère (SMD)

    Le taux de privation matérielle est un indicateur qui désigne l’incapacité de se procurer certains biens/services considérés par la plupart des individus comme souhaitables, voire nécessaires, pour avoir un niveau de vie acceptable. Il fait une distinction entre les individus incapables de se procurer un bien/service donné et ceux qui en sont privés pour d’autres raisons, par exemple parce qu’ils n’en veulent pas ou estiment ne pas en avoir besoin.

    L’indicateur mesure la part de la population incapable de couvrir les dépenses liées à au moins trois des neufs éléments suivant:

    1. paiement du loyer, d’un emprunt hypothécaire ou des factures d’eau/gaz/électricité;
    2. chauffage adapté du logement;
    3. dépenses imprévues;
    4. consommation régulière de viande ou d’une autre source de protéines;
    5. vacances;
    6. téléviseur couleur;
    7. réfrigérateur;
    8. voiture;
    9. téléphone.

    Le taux de privation matérielle sévère (SMD) correspond à l’incapacité forcée à couvrir les dépenses liées à au moins quatre des éléments susmentionnés.

    Le taux de privation matérielle et sociale (MSD)

    Le taux de privation matérielle et sociale est un indicateur qui désigne l’incapacité de se procurer certains biens/services considérés par la plupart des individus comme souhaitables, voire nécessaires, pour avoir un niveau de vie acceptable. Il fait une distinction entre les individus incapables de se procurer un bien/service/activité donné(é) et ceux qui en sont privés pour d’autres raisons, par exemple parce qu’ils n’en veulent pas ou estiment ne pas en avoir besoin.

    L’enquête EU-SILC interroge des ménages sur leur (in)capacité financière à :

    1. Payer à temps des factures
    2. S’offrir chaque année une semaine de vacances hors de son domicile
    3. S’offrir un repas composé de viande, de poulet ou de poisson ou un équivalent végétarien tous les deux jours
    4. Faire face à une dépense imprévue
    5. S’offrir une voiture
    6. Chauffer son domicile
    7. Remplacer des meubles endommagés ou usés

    En outre, les personnes sont interrogées sur leur (in)capacité financière individuelle à :

    1. Remplacer des vêtements usés ou démodés par des vêtements neufs
    2. Posséder deux paires de chaussures en bon état
    3. S'offrir une connexion internet à domicile
    4. Retrouver des amis ou sa famille autour d'un verre ou d'un repas au moins une fois par mois
    5. Participer de manière régulière à une activité de loisirs
    6. Dépenser une petite somme d'argent chaque semaine pour soi-même

    Le taux de privation matérielle et sociale (MSD) correspond à l’incapacité forcée à couvrir les dépenses liées à au moins cinq des éléments susmentionnés.

    Le taux de privation matérielle et sociale (MSD) calculé pour les enfants

    Sept items au niveau des ménages sont utilisés pour l'indicateur de MSD :

    1. Payer à temps des factures
    2. S’offrir chaque année une semaine de vacances hors de son domicile
    3. S’offrir un repas composé de viande, de poulet ou de poisson ou un équivalent végétarien tous les deux jours
    4. Faire face à une dépense imprévue
    5. S’offrir une voiture
    6. Chauffer son domicile
    7. Remplacer des meubles endommagés ou usés

    Tous les ménages obtiennent le même score. En outre, tous les membres du ménage à partir de 16 ans sont également interrogés sur six items au niveau individuel :

    1. Remplacer des vêtements usés ou démodés par des vêtements neufs
    2. Posséder deux paires de chaussures en bon état
    3. S'offrir une connexion internet à domicile
    4. Retrouver des amis ou sa famille autour d'un verre ou d'un repas au moins une fois par mois
    5. Participer de manière régulière à une activité de loisirs
    6. Dépenser une petite somme d'argent chaque semaine pour soi-même

    Les enfants jusqu'à 15 ans sont trop jeunes pour répondre à ces questions. Pour cette raison, on leur attribue un score basé sur les réponses données par les personnes du ménage âgées de 16 ans et plus. Si au moins la moitié des individus de 16 ans et plus du ménage n'ont pas les moyens de se permettre un certain item, on suppose que les enfants ne peuvent pas non plus se le permettre.

    Une personne est considérée comme matériellement et socialement défavorisée lorsqu'elle ne peut pas se permettre au moins cinq des 13 items mentionnés ci-dessus. Afin de ne pas accorder trop de poids aux scores remplis pour les enfants sur la base des réponses des personnes de 16 ans et plus, il existe une condition supplémentaire pour qu'ils soient considérés comme matériellement et socialement défavorisés : les ménages dans lesquels ils vivent doivent être incapables de se permettre au moins trois des items au niveau du ménage.

    Faible niveau d’intensité de travail (LWI)

    L’indicateur «personnes vivant dans des ménages à très faible niveau d’intensité de travail» correspond à la part des personnes vivant dans un ménage dont les membres en âge de travailler ont travaillé à moins de 20% de leur potentiel au cours des 12 mois précédents.

    L’intensité de travail d’un ménage correspond au rapport entre, d’une part, le nombre de mois ouvrés par tous les membres du ménage en âge de travailler durant l’année prise comme référence pour le calcul du revenu et, d’autre part, le nombre total de mois qui auraient pu, en théorie, être ouvrés par les membres du ménage.

    Une personne en âge de travailler est une personne âgée de 18 à 59 ans, à l’exception des étudiants âgés de 18 à 24 ans.

    Les ménages composés uniquement d’enfants, d’étudiants âgés de moins de 25 ans et/ou de personnes âgées de plus de 60 ans sont totalement exclus du calcul de l’indicateur.

    Écart relatif médian du risque de pauvreté (RMG)

    L’écart relatif médian du risque de pauvreté représente la différence, exprimée en pourcentage du seuil de pauvreté, entre le revenu disponible équivalent médian des personnes se situant en dessous du seuil de pauvreté et le seuil de pauvreté.

    Ratio S80/S20 = Ratio des quintiles de revenus

    Le ratio des quintiles de revenus ou le ratio S80/S20 est une mesure de l'inégalité de la distribution des revenus. Il est calculé comme le rapport entre le revenu total reçu par les 20% de la population ayant le revenu le plus élevé (le quintile supérieur) et celui reçu par les 20% de la population ayant le revenu le plus bas (le quintile inférieur).
    Tous les revenus sont compilés en revenus disponibles équivalents.

    Transferts sociaux

    Les transferts sociaux désignent une aide sociale apportée par des institutions fédérales, régionales ou locales. Ils comprennent:

    • les pensions de retraite et de survie (veufs et veuves);
    • les allocations de chômage;
    • les allocations liées à la famille, don’t les allocations familiales;
    • les indemnités de maladie/invalidité;
    • les allocations liées à l’éducation;
    • les allocations liées au logement;
    • l’assistance sociale et
    • d’autres allocations diverses.

    Source : Eurostat, Statistics explained, Thematic Glossaries

    Taux de surcharge des coûts du logement

    Le pourcentage de personnes vivant dans un ménage où le coût du logement représente plus de 40% du revenu disponible. Le coût du logement recouvre les intérêts des versements pour des emprunts relatifs au logement, le loyer payé, les coûts liés aux services énergétiques, l’entretien des endroits communs dans le logement ou l’utilisation de l’ascenseur, l’assurance incendie ou risques similaires, l’enlèvement des déchets, l’entretien et les petites réparations, le précompte immobilier.

    Taux de surpeuplement du logement

    Le pourcentage de la population vivant dans un ménage surpeuplé est défini sur la base du nombre de pièces dont le ménage dispose par rapport au nombre de membres du ménage. On entend par pièce, toutes les pièces du logement, à l’exception de la cuisine si elle est utilisée uniquement pour cuisiner, la(es) salle(s) de bain et les toilettes. Les pièces qui servent exclusivement au travail, les couloirs, les débarras, les caves et les greniers n’entrent pas non plus en ligne de compte. Une personne est considérée comme vivant dans un logement surpeuplé si le ménage ne dispose pas au minimum d'un nombre de pièces égal à:

    • une pièce pour le ménage;
    • une pièce pour chaque couple du ménage;
    • une pièce pour chaque personne célibataire âgée de 18 ans ou plus;
    • une pièce par paire de personnes célibataires de même sexe et âgées entre 12 et 17 ans;
    • une pièce pour chaque personne célibataire âgée entre 12 et 17 ans et non reprise dans la précédente catégorie;
    • une pièce par paire d'enfants âgés de moins de 12 ans.

    Privation grave du logement

    Une personne se trouve en situation de privation grave du logement quand le logement est considéré comme surpeuplé et présente au moins un des problèmes suivants: (a) le toit qui fuit, (b) de l’humidité sur les murs ou au sol, (c) le pourrissement des boiseries, (d) ni baignoire, ni douche ni toilette intérieure, (e) le logement trop sombre.

    Pauvreté subjective

    Un individu présente un risque de pauvreté subjective si la personne de référence de son ménage estime que le ménage n’arrive que difficilement, voire très difficilement à joindre les deux bouts.

    Besoins auto-déclarés en soins médicaux non satisfaits

    Pourcentage des personnes âgées de 16 ans et plus qui pensent qu’elles ont eu vraiment besoin d’un examen ou de soins médicaux au cours des 12 derniers mois mais qu’elles ne les ont pas reçus.

    Besoins auto-déclarés en soins dentaires non satisfaits

    Pourcentage des personnes âgées de 16 ans et plus qui pensent qu’elles ont eu vraiment besoin d’un examen ou de soins dentaires au cours des 12 derniers mois mais qu’elles ne les ont pas reçus.