Biodiversité

Tableau 1
Content

Etat de la faune et de la flore belges (2017)(a)

  Eteintes (b) Menacées (c) Rares (d) Non menacées Espèces indigènes connues (e) Non menacées % Espèces introduites (f) Année (a)
Total         >53.907     2016
Faune         >36.368     2016
Vertébrés 18 110 30 253 411 1 +68 2016
Mammifères 5 21 6 42 74 1 +18 2016
Reptiles 0 4 0 3 7 0 +3 2012
Amphibiens 0 7 0 9 16 1 +4 2012
Oiseaux nicheurs 6 55 6 117 184 1 +20 2016
Poissons 7 23 18 82 130 1 +23 2012
Invertébrés         >35.475     2016
Fourmis 0 27 2 22 51 0 +5 2003
Coccinelles 0 9 8 23 40 1 +1 2014
Libellules 2 24 11 35 72 0   2013
Papillons diurnes 21 35 10 53 119 0   2010
Scarabées 36 97 161 106 400 0 +5 2008
Insectes aquatiques 6 14 0 41 61 1   2013
Sauterelles & criquets 7 12 8 24 51 0   2000
Diptères-Dolichopodes 22 40 125 73 260 0   2001
Diptères-Hybotidés 27 33 134 66 260 0   2001
Araignées 9 204 76 315 604 1   1998
Escargots & limaces 14 16 41 33 104 0   2009
Molusques   39 61 250 350 1   1989
Crustacés   16 270 814 1.100 1   1989
Flore         >15.139     2016
Plantes vasculaires 92 423 126 889 1.530 1 +380 2006
Mousses         521     2003
Lychens         838     2003
Champignons 43 230 60 219 552 0   1999
Microfungi         >2.898     2016
Algues         >4.400     2003
Microorganismes         >2.400     2014
(a) Les pourcentages se rapportent au nombre total des espèces indigènes connues (colonne e). L'année de référence est la dernière année pour laquelle l'évaluation d'au moins un groupe d'espèces s'est achevée pour au moins une région
(b) Espèces nationalement éteintes depuis 1850
(c) Gravement menacées d'extinction ("très grand risque d'extinction à l'état sauvage dans un avenir très proche "), menacées d'extinction ("grand risque d'extinction à l'état sauvage dans un avenir proche") et vulnérables ("grand risque d'extinction à l'état sauvage à moyen terme")
(d) Espèces à la limite de leur aire de distribution, et espèces difficiles à évaluer
(e) Espèces indigènes connues, y compris les espèces éteintes, non comprises les espèces introduites depuis 1950, non comprises les espèces hivernantes ou de passage ne se reproduisant pas sur le territoire belge. Les caractères gras indiquent le nombre d'espèces attendues.
(f) Espèces introduites naturellement ou artificiellement depuis 1950, se reproduisant dans la nature sans intervention humaine
Source : Direction générale statistique - Statistics Belgium
Tableau 2
Content

Part des espèces menacées, par région (dernière évaluation disponible au moment de la publication en 2017)

  Belgique Flandre Wallonie Bruxelles Mer du Nord
Vertébrés 26,8% 36,0% 27,4% 21,5% 15,4%
Mammifères 28,4% 34,3% 22,4% 28,6% 40,0%
Reptiles 57,1% 40,0% 57,1% 66,7%  
Amphibiens 43,8% 46,7% 26,7% 40,0%  
Oiseaux 29,9% 34,1% 25,9% 16,2%  
Poissons 17,7% 42,9% 36,6% 8,3% 14,1%
Invertébrés          
Fourmis 52,9% 52,9%      
Coccinelles 22,5% 18,4% 18,4%    
Libellules 33,3% 26,6% 35,7% 5,4%  
Papillons diurnes 29,4% 25,7% 29,6%    
Scarabées 24,3% 24,3%      
Insectes aquatiques 23,0% 23,0%      
Sauterelles & criquets 23,5% 33,3% 22,9%    
Diptères-Dolichopodes 15,4% 15,4%      
Diptères-Hybotidés 12,7% 12,7%      
Araignées 33,8% 33,8%      
Escargots & limaces 15,4% 15,4%      
Molusques 11,1%        
Crustacés 1,5%        
Flore 0,0%        
Plantes supérieures 27,6% 18,7% 31,9%    
Source : Direction générale statistique - Statistics Belgium
Tableau 3
Content

Evolution de la part des espèces menacées en Belgique

  1989 2000 2002 2003 2004 2006 2007 2008 2010 2012 2013 2014 2016
Vertébrés                          
Mammifères 19,7%   38,9%   27,5%             29,6%  
Reptiles 71,4%   57,1%   57,1%                
Amphibiens 70,6%   26,7%   37,5%         43,8%      
Oiseaux 23,8%       18,0%   21,7%   21,7%       29,9%
Poissons 25,5%       22,6%       22,3% 17,8%      
Fourmis       52,9%                  
Coccinelles         19,4%             23,1%  
Libellules         45,0% 40,3%         38,1%    
Papillons diurnes             29,4%   32,1%        
Scarabées               26,5%          
Insectes aquatiques       34,5%             23,0%    
Sauterelles & criquets   24,5%                      
Molusques 13,5%                        
Crustacés 1,9%                        
Flore                          
Plantes supérieures 24,0%         28,3%              
Source : Direction générale statistique - Statistics Belgium

But et description sommaire

Etat de la faune et de la flore en Belgique, dans les régions et dans les eaux territoriales belges..

Populatie

Tous les groupes taxonomiques inventoriés

Périodicité

Annuelle.

Calendrier de publication

Résultats disponibles 1-10 an après la période de référence

Definition

Espèce gravement menacée : Espèce confrontée à un très grand risque d'extinction régionale ou nationale à l'état sauvage dans un avenir très proche.

Espèce menacée d'extinction : Espèce confrontée à un grand risque d'extinction régionale ou nationale à l'état sauvage dans un avenir proche

Espèce non menacée : Espèce indigène connue évaluée, ni rare, ni menacée, ni exotique, ni éteinte et ne subissant pas de déclin alarmant. Inclut les espèces IUCN 'quasi menacées'.

Espèce rare ; Espèce à la limite de son aire de distribution, ou espèce difficile à évaluer

Espèce vulnérable : Espèce confrontée à un grand risque d'extinction régionale ou nationale à l'état sauvage à moyen terme.

Pourcentages espèces : Les pourcentages se rapportent au nombre total des espèces indigènes connues.

Liste rouge : Espèces gravement menacées d’extinction, menacées d’extinction ou vulnérables

Statut de menace : Disparue, gravement menacée d’extinction, menacée d’extinction, vulnérable, rare, non menacée, non évaluée, inconnue, introduite

Remarques

Remarque concernant animaux - Seuls les animaux se reproduisant dans la nature sur le territoire national sont pris en compte. La méthode est optimiste et ne permet pas d'évaluer le statut réel des espèces rares ou erratiques. Le meilleur statut de l'espèce dans les régions est retenu au niveau national.

Remarque concernant la fréquence de collecte des données pour Biodiversité - La fréquence de collecte de données est pluriannuel (différent suivant groupes).