Moins de céréales et de plantes industrielles en 2018

Agriculture & pêche
Moins de céréales et de plantes industrielles en 2018

La superficie des cultures en Belgique augmente de 21.806 ha, soit de 1,64%. C’est notamment ce qui ressort des résultats agricoles de Statbel, l'office belge de statistique. L’augmentation est quasi totalement imputable à l'accroissement de la superficie des plantes fourragères (+13.744 ha) et des prairies permanentes (+ 8.513 ha).

Les légumineuses continuent de gagner en importance. On observe ainsi une hausse de 12,5% des légumineuses récoltées en grains secs et de 28,5% des légumineuses fourragères comme le trèfle, la luzerne et les mélanges de légumineuses.

Les céréales sont quant à elles en recul, à l'exception du maïs grain (+ 4.890 ha) et seigle (+ 97 ha). La superficie de froment d’hiver et d'orge d’hiver connait la plus forte baisse.

Parmi les plantes industrielles, on constate une forte progression de la chicorée aussi bien en Flandre qu'en Wallonie (+27,3%, soit +1.784 ha). Cette hausse s'accompagne d'une baisse de 1.248 ha du lin.

La superficie totale de pommes de terre en Belgique est restée identique par rapport à 2017. La superficie diminue de 4,1% en Flandre mais augmente de 5,0% en Wallonie. La superficie de pommes de terre hâtives recule car leur plantation a accusé du retard au printemps.

Avec 2,45 millions de bêtes, le cheptel bovin est resté stable en 2018 par rapport à 2017, dans les deux régions. Le nombre de génisses de plus de 2 ans est en hausse (+ 5,6%). Le nombre de bovins âgés de 1 à 2 ans est en recul. Le nombre de vaches laitières augmente de 2,1% tandis que le nombre de vaches allaitantes se tasse de 3%. Cette tendance s'observe aussi bien en Flandre qu'en Wallonie.

Le cheptel porcin augmente de 1,5% pour atteindre 6,11 millions de bêtes en 2018. Les porcs à l'engrais connaissent la principale hausse, à savoir 1,7% soit 68.000 bêtes. Le nombre de porcs reproducteurs diminue de 2,3%.

Remarque : Le nombre d'exploitations augmente de 1,1%.  Cela s'explique par l'assouplissement de la définition de l'agriculteur actif en 2018, d'une part, et par l'amélioration du registre des entreprises agricoles de Statbel, d'autre part.