Forte hausse du nombre de personnes occupées en 2021

Emploi & formation
Forte hausse du nombre de personnes occupées en 2021

Nouveaux résultats de l’enquête sur les forces de travail en Belgique

Statbel, l'office belge de statistique, publie aujourd'hui les résultats de l'Enquête sur les forces de travail pour l'année 2021. Après que la Belgique soit parvenue à limiter les conséquences de la crise du covid-19 sur le marché du travail grâce à différentes mesures de soutien, comme le régime de chômage temporaire et le droit passerelle pour les indépendants, l’emploi affiche une nette reprise en 2021. Le nombre de personnes occupées augmente de 51.000 unités entre 2020 et 2021. Si les anciennes définitions internationales avaient encore été d’application, la hausse aurait même atteint 91.000 personnes. Dans cette publication des chiffres annuels de l’Enquête sur les forces de travail, nous examinons de plus près quelques indicateurs importants du marché du travail.

  • Le taux d’emploi des 20-64 ans s’élève à 70,6% en 2021. L’effet négatif de la crise du covid-19 sur le taux d’emploi est ainsi annihilé. Toutefois, pour atteindre un taux d’emploi de 80% en 2030, plus de 600.000 personnes supplémentaires devront toutefois travailler.
  • Les taux d’emploi des femmes et des 55-64 ans atteignent des niveaux record. En 2021, 66,8% des femmes âgées de 20 à 64 ans avaient un emploi. Ce pourcentage était de 56% en 2000. La hausse du taux d’emploi au cours des deux dernières décennies est encore plus marquée chez les plus de 55 ans: en 2000, 26,3% des 55-64 ans avaient un emploi. En 2021, ce chiffre est de 54,5%.
  • Le taux de chômage BIT des 15-64 ans s’élève à 6,3%. Le taux de chômage est plus élevé en 2021 qu’en 2020 (5,6%). Lorsque la crise du covid-19 a éclaté en mars 2020, nous avons d’abord observé une baisse du chômage BIT en raison d’un glissement du chômage BIT vers l'inactivité. Le chômage BIT n’a commencé à augmenter qu’au second semestre 2020.
  • Le taux de chômage des femmes est inférieur à celui des hommes depuis 2012. En 2020, l’écart entre le taux de chômage des hommes et des femmes s’élevait à 0,4 point de pourcentage. En 2021, cet écart est grimpé à 0,8 point de pourcentage: le taux de chômage des femmes est de 5,9%, tandis que 6,7% de la population active est au chômage chez les hommes.
  • 42% des chômeurs sont chômeurs de longue durée. Cela signifie qu’ils sont sans emploi depuis au moins un an et qu’ils sont à la recherche d’une emploi. 22,3% des chômeurs le sont depuis au moins deux ans.

Vous trouverez davantage de détails ci-dessous.

Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus

Le nombre de personnes occupées augmente de 51.000 personnes mais le nombre de chômeurs s’accroit lui aussi de 42.000 personnes

  • En 2021, en moyenne 4.854.000 personnes résidant en Belgique exerçaient un emploi. Le nombre de personnes occupées augmente de 51.000 unités (+1,1%) entre 2020 et 2021 (tableau 1).
  • Dans le même temps, le nombre de chômeurs BIT augmente lui aussi de 42.000 unités (+14,8%). Il s’agit de personnes qui n’ont pas d’emploi, recherchent activement un travail et sont disponibles pour commencer à travailler dans un délai de deux semaines. En 2021, 324.000 personnes étaient au chômage BIT.
  • On dénombre 4.324.000 inactifs âgés de 15 ans ou plus. Ce nombre diminue de 37.000 personnes entre 2020 et 2021 (-0,9%).

Tableau 1: population de 15 ans et plus selon le statut sur le marché du travail (2020-2021)

  2020 2021 (b) Évolution 2020-2021
Chiffres absolus %
Occupé 4.802.984 4.853.682 +50.698 +1,1%
Chômeur BIT 282.437 324.376 +41.939 +14,8%
Inactif 4.361.469 4.324.310 -37.159 -0,9%
Total 9.446.890 9.502.368 +55.478 +0,6%

(b) Rupture dans les résultats en 2021 en raison de la révision du questionnaire et de la modification des définitions du BIT du chômage et de l’emploi

Rupture dans la série en raison de la modification des définitions internationales

En raison de la révision du questionnaire de l'Enquête sur les forces de travail et de la modification des définitions du BIT du chômage et de l'emploi, à la suite d’un nouveau règlement-cadre européen (voir note méthodologique), les résultats de 2021 ne peuvent pas être simplement comparés à ceux de 2020. La principale modification concerne le traitement des personnes au chômage temporaire pour une durée de plus de 3 mois. A partir de 2021, ces personnes ne peuvent plus être comptabilisées parmi les personnes occupées mais parmi les chômeurs ou les inactifs, selon les réponses données aux questions relatives à la recherche d’un emploi ou à la disponibilité. En 2021, en moyenne 40.000 personnes ont été au chômage temporaire pendant plus de trois mois. Avant, elles auraient été considérées comme des personnes occupées. Maintenant, 5.000 d’entre elles sont classées parmi les chômeurs BIT et 35.000 au sein de la population inactive.

Augmentation de 91.000 personnes occupées si l’on applique l’ancienne méthode de calcul

Afin d'avoir une vision plus claire des évolutions réelles des nombres de personnes occupées, chômeurs et inactifs, indépendante de la rupture de série due au changement de définition, nous calculons des chiffres alternatifs en plus des chiffres officiels. Pour ce faire, nous incluons toutes les personnes au chômage temporaire pendant plus de trois mois parmi les personnes occupées, comme c'était le cas en 2020. Le graphique 1 montre que le nombre de personnes occupées aurait augmenté de 91.000 unités si l’ancienne définition avait été appliquée. Le nombre de chômeurs BIT aurait crû de 37.000 unités et le nombre d’inactifs aurait baissé de 72.000 unités.

Graphique 1: Evolution du nombre de personnes occupées, de chômeurs et d’inactifs entre 2020 et 2021, définition officielle versus définition alternative

Taux d’emploi et taux de chômage

Le taux d’emploi des 20-64 ans s’élève à 70,6%

En 2021, 70,6% des 20-64 ans avaient un emploi. Selon les définitions alternatives, davantage comparables, ce pourcentage s’élèverait à 71,2%.

Si l’on examine le taux d’emploi au fil du temps, on constate qu’il présente une tendance légèrement haussière ces deux dernières décennies. Ce pourcentage était de 65,8% en 2000 et de 67,6 % en 2010 (graphique 2). L’effet négatif de la crise du covid-19 sur le taux d’emploi en 2020 a été annihilé en 2021.

La Belgique s’est également fixé un objectif de 80% en 2030. Pour atteindre cet objectif, plus de 600.000 personnes supplémentaires devront toutefois travailler.

Graphique 2: Taux d'emploi des 20-64 ans selon la région (2000-2021)

Niveaux record chez les femmes et les plus de 55 ans

Le taux d’emploi atteint 74,5% chez les hommes et 66,8% chez les femmes. Chez les femmes, il s’agit du pourcentage le plus élevé jamais enregistré. En 2000, 56% des femmes âgées de 20 à 64 ans avaient un emploi.

Graphique 3: Taux d'emploi des 20-64 ans* - femmes (2000-2021)

Le taux d’emploi alternatif n’est pas donné ici car la différence avec le taux d’emploi officiel est minime.

Le taux d’emploi des plus de 55 ans atteint aussi un niveau inégalé en 2021. 54,5% des 55 à 64 ans exercent un emploi. Ces 20 dernières années, le pourcentage de plus de 55 ans ayant un emploi a fortement progressé. En 2000, 26,3% des 55 à 64 ans avaient un emploi, contre 37,3% en 2010. En 2020 également, une année durant laquelle la Belgique a été touchée par la crise du covid-19, nous enregistrons une hausse du pourcentage des plus de 55 ans ayant un emploi.

Graphique 4: Taux d'emploi des 55-64 ans (2000-2021)

Le taux d’emploi alternatif n’est pas donné ici car la différence avec le taux d’emploi officiel est minime.

De grandes différences de taux d’emploi selon la région, le niveau d’instruction et le groupe de nationalité

En Flandre, le taux d’emploi des 20-64 ans est de 75,3%. Ce pourcentage atteint 65,2% en Wallonie, et 62,2% à Bruxelles. Les écarts sont également importants selon le niveau d'instruction. 44,7% des personnes à niveau d’instruction faible âgées de 20 à 64 ans ont un emploi. 67,5% des détenteurs d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur (personnes à niveau d’instruction moyen) sont au travail tandis que le taux d’emploi atteint 84,1% parmi les personnes à niveau d’instruction élevé.

71,9% de l’ensemble des personnes âgées de 20 à 64 ans et ayant la nationalité belge ont un emploi. Le taux d’emploi des citoyens de l’UE27 non belges est même légèrement supérieur (72,5%). 43,3% des citoyens non UE27 sont au travail. L'écart entre le taux d'emploi des Belges et celui des citoyens non UE27 atteint 28,6 points de pourcentage. L’an dernier, cet écart atteignait 31,3 points de pourcentage.

Graphique 5: Taux d'emploi des 20-64 ans selon différentes caractéristiques – 2021

Le taux de chômage des 15-64 ans s’élève à 6,3%

En 2021, le taux de chômage des 15-64 ans est de 6,3%. Selon les définitions alternatives, davantage comparables, ce pourcentage de chômeurs au sein de la population active s’élèverait à 6,2%. Le taux de chômage est plus élevé en 2021 qu’en 2020 (5,6%). Lorsque la crise du covid-19 a éclaté en mars 2020, nous avons d’abord observé une baisse du chômage en raison d’un glissement du chômage BIT vers l'inactivité. Le chômage BIT n’a commencé à augmenter qu’au second semestre 2020.

Le taux de chômage des femmes inférieur à celui des hommes

Si l’on examine le taux de chômage sur base annuelle, il est frappant de constater que celui des femmes est inférieur à celui des hommes depuis 2012 (graphique 6). En 2017, il n'y avait pratiquement aucune différence entre le taux de chômage des hommes (7,2%) et celui des femmes (7,1%), mais, depuis, l'écart s'est à nouveau creusé. En 2020, l’écart entre le taux de chômage des hommes et des femmes s’élevait à 0,4 point de pourcentage. En 2021, cet écart est grimpé à 0,8 point de pourcentage: le taux de chômage des femmes est de 5,9%, tandis que 6,7% de la population active est au chômage chez les hommes.

Graphique 6: Taux de chômage des 15-64 ans selon le sexe (2000-2021)

De grandes différences de taux de chômage selon la région, le niveau d’instruction et le groupe de nationalité

Le taux de chômage le plus élevé est observé parmi les citoyens non UE27 (21%), les jeunes (18,2%), les personnes à niveau d’instruction faible (14,7%) et les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale (12,5%) (graphique 7). Les taux de chômage les plus bas sont observés chez les personnes à niveau d’instruction élevé (3,6%), les habitants de la Région flamande (3,9%) et les 50-64 ans (4,3%).

Graphique 7: Taux de chômage des 15-64 ans selon différentes caractéristiques – 2021

42% des chômeurs sont des chômeurs de longue durée

Les chômeurs peuvent être répartis selon la durée du chômage. On examine depuis combien de temps le chômeur est sans emploi et cherche du travail. Pour 58% des chômeurs, la durée du chômage est inférieure à un an, 19,7% d’entre eux sont au chômage entre un an et moins de deux ans et 22,3% sont au chômage depuis au moins deux ans (tableau 2). Les personnes qui sont au chômage depuis un an ou plus, sont considérées comme chômeurs de longue durée. En 2021, il s’agit de 42% de l’ensemble des chômeurs.

La différence de durée de chômage entre les hommes et les femmes est faible. Les différences selon le groupe d’âge sont par contre grandes: 56,1% des plus de 50 ans au chômage le sont depuis au moins un an, 36,9% sont même au chômage depuis 2 ans ou plus. 45% des chômeurs âgés de 25 à 49 ans et 20,8% des jeunes sont au chômage de longue durée.

Tableau 2: Chômeurs BIT selon la durée du chômage*, le sexe et le groupe d’âge (2021)

  Total Hommes Femmes 15-24 ans 25-49 ans 50 ans et +
Moins de 12 mois au chômage 58,0% 58,1% 57,8% 79,2% 55,0% 43,9%
De 12 à 23 mois au chômage 19,7% 19,1% 20,6% 14,4% 21,9% 19,2%
24 mois ou plus au chômage 22,3% 22,9% 21,6% 6,4% 23,0% 36,9%
Total 100% 100% 100% 100% 100% 100%

* Non inclus: les chômeurs BIT qui n’ont pas répondu à la question relative à la durée du chômage

Note méthodologique

Les chiffres rapportés sont des estimations réalisées sur la base d'une enquête par sondage. Ils reposent sur un échantillon effectif de plus de 109.000 personnes (répondants) âgées de 15 à 89 ans dans le courant de l’année 2021. Cela représente environ 55.500 répondants en Flandre, 50.000 en Wallonie et 3.600 à Bruxelles.

L'enquête est harmonisée au niveau européen. Les définitions de l’emploi et du chômage utilisées (voir onglet « documentation ») sont celles du Bureau international du Travail (BIT), garantissant ainsi la comparabilité des résultats à l’échelle internationale.

L’Enquête sur les forces de travail est une enquête continue. Cela signifie que l'échantillon est réparti uniformément sur les 52 semaines (de référence) de l'année. Les répondants sélectionnés répondent à un questionnaire qui porte principalement sur leur activité durant une semaine de référence donnée. Les données présentées ici sont les moyennes de l’année.

En 2017, une première rupture est apparue dans les résultats en raison d'une profonde réforme de l'Enquête sur les forces de travail. Vous trouverez plus d’informations dans l’analyse suivante: https://statbel.fgov.be/sites/default/files/Over_Statbel_FR/Analyse_eak…

Par ailleurs, le nouveau règlement-cadre européen (règlement UE 2019/1700) est entré en vigueur en 2021. Le questionnaire a été révisé en profondeur, notamment afin de le mettre en conformité avec les définitions opérationnelles modifiées de l’emploi et du chômage du Bureau international du Travail (BIT). Les chiffres du marché de l’emploi de 2021 ne peuvent dès lors pas être simplement comparés avec les chiffres antérieurs à 2021. La principale modification : à partir de 2021, les personnes qui sont au chômage temporaire pendant plus de trois mois sont désormais comptabilisées parmi les chômeurs ou les inactifs, et plus parmi les personnes occupées, en fonction des réponses données aux questions sur la recherche d'un travail et la disponibilité. Outre cette adaptation apportée aux nouvelles définitions de l'emploi et du chômage, le nouveau règlement-cadre vise également une plus grande uniformité dans la manière de mesurer certains concepts, ce qui devrait garantir des résultats plus comparables au niveau européen. Afin de rendre certains changements compréhensibles, nous publions, pour les principaux indicateurs, à la fois le chiffre officiel et un chiffre alternatif, plus comparable.

Dans cette note, vous trouverez davantage de détails sur les modifications apportées en 2021.

Définitions

Le taux d’emploi des 20 à 64 ans représente le pourcentage de personnes occupées parmi la population totale âgée de 20 à 64 ans.

Le taux de chômage des 15 à 64 ans représente le pourcentage de chômeurs parmi la population active (personnes occupées + chômeurs) âgée de 15 à 64 ans.

Les personnes ayant un niveau d’instruction faible sont des personnes qui détiennent au mieux un diplôme de l’enseignement secondaire inférieur. Les personnes ayant un niveau d’instruction moyen ont obtenu un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur, mais pas de diplôme de l’enseignement supérieur. Les personnes ayant un niveau d’instruction élevé ont un diplôme de l’enseignement supérieur.