Indicateurs conjoncturels

Les indicateurs conjoncturels doivent enregistrer le plus rapidement possible et avec la plus grande précision l’activité économique, présente et future, de manière globale ou en distinguant les différents secteurs et les régions. Typiquement, l’activité est soumise à des fluctuations, alternant les périodes de croissance de quelques années et les périodes de repli. Cette succession de mouvements haussiers et baissiers s’appelle le cycle conjoncturel.

Les politiciens, le monde de l’entreprise et les citoyens doivent pouvoir disposer d’informations précises et récentes sur la conjoncture pour pouvoir prendre les bonnes décisions. Dans cette optique, les points critiques, c’est-à-dire les moments où le mouvement s’inverse et passe d’une hausse à une baisse ou le contraire, sont d’une importance primordiale.

Pour cette raison, il est important de mesurer les indicateurs aussi fréquemment et rapidement que possible : le plus souvent sur base mensuelle, et au plus tard endéans quelques mois après la période de référence. Concilier actualité de l’information et précision maximale est un défi qui nécessite souvent de mettre en œuvre une méthodologie sophistiquée.

On distingue plusieurs types d’indicateurs conjoncturels. Les indicateurs avancés ont pour but de prévoir l’activité future ; d’autres mesurent l’activité économique, la demande des marchés, les prix, les coûts et les salaires, et l'utilisation des divers facteurs de production (le principal étant le travail) pendant la période de référence ; il existe aussi plusieurs indicateurs purement monétaires et financiers.

Eurostat

Liens externes

Métadonnées